La saillie


audience

Sommaire Elevage

La période la plus favorable pour faire saillir une jument est à partir de Mai/Juin.

Les éleveurs préfèrent faire naître les poulains tôt dans la saison car les poulains auront un avantage certain sur les autres lors de concours d'élevage par exemple, ou lorsqu'il est prévu de remonter la jument, etc.
Un poulain de 3 ou 4 mois aux beaux jours peut très bien se passer de sa mère pendant quelques heures. Il sera alors enfermé en box à l'écurie pour plus de sécurité.

Faut-il faire saillir sur les chaleurs de poulinage ?

Chaque éleveur a son opinion.

Certaines juments refusent l'étalon lorsqu'elles sont suitées et il est préférable d'attendre les châleurs suivantes...le temps que la jument se stabilise psychologiquement.

On n'insistera jamais assez sur le fait de l'importance de la qualité de l'involution utérine pour que l'utérus se nettoie et soit prêt à recevoir un nouveau foetus.
Pour certaines juments il est préférable de laisser plus de temps à l'utérus pour se régénérer. Il est possible de vérifier l'état de l'utérus par une palpation rectale et une échographie.

Avant de décider de faire saillir la jument sur les chaleurs de poulinage, certains paramètres sont à prendre en considération :

l'âge de la jument
pour la régularité des cycles ou des chaleurs
pour la souplesse de récupération de l'utérus (involution utérine)

Plus la jument prend de l'âge, plus cette souplesse diminue et il est préférable d'attendre que l'utérus retrouve sa forme, car des complications peuvent en découler (risques d'inflammations) puisque l'utérus n'a pas toutes ses facultés "d'auto-nettoyage".
En règle générale, les juments de 15 ans et moins "se remettent" en moins de 10 jours si elles sont en bonne santé et en forme, sinon il faut compter environ 15 jours.

suivant le déroulement du poulinage (poulinage pénible)
si aucun problème de délivrance
si les chaleurs de poulinage surviennent pas à moins de 10 jours après le poulinage.

Il est conseillé aussi de faire un examen de métrite à la jument, surtout lors d'une saillie naturelle (en liberté ou en main). Il se fait à l'aide de frottis cervicaux et vaginaux. C'est ce que l'on appelle un certificat de métrite. Il n'est pas obligatoire pour l'insémination artificielle, mais certains étalonniers le demandent tout de même.

Quelques conseils

Chez les juments saillies très tôt en saison, ne produisant que peu de progestérone en début de gestation et mises au pré, le pourcentage de juments qui coulent est plus élevée car l'herbe en début de saison contient des oestrogènes (oestrogène de l'herbe). Ce qui laisse penser que, pour une jument produisant peu d'oestrogènes ou ayant des problèmes d'oestrus, la mise à l'herbe avant la saillie est très conseillée.

Avant la saillie, on pratique une légère suralimentation durant 2 semaines pour stimuler le fonctionnement ovarien. 1 à 2 UF supplémentaire, puis on met la jument à la diète juste avant la saillie. Mais si la jument est trop grasse, il est préférable de la mettre un peu à la diète.

A noterCertaines juments doivent subir une épisiotomie avant la saillie, due à une mauvaise conformation de la vulve ou suite à de nombreux poulinages, les lèvres de la vulve s'étant relachées et ne ferment plus aussi bien l'entrée du vagin.

La libido de l'étalon est plus importante entre les mois de mai et août et il peut saillir plus de 3 fois par jour. En général, le volume de semence est de 60 à 120 cm3,s'y trouvent 50 à 350 millions de spermatozoïdes par ml, et la concentration maximale de spermatozoïdes est en juillet.

Etalon souffleur

Les différents types de monte :

Monte en main

Chez les juments peu démonstratives, discrètes durant leurs chaleurs, on utilise un étalon souffleur pour déterminer le moment opportun de la saillie. Monte en main

L'étalon est tenu en main pendant la saillie.

Monte en liberté

La jument est mise au pré dans un troupeau d'une quinzaine de juments où se trouve bien sur l'étalon. C'est lui qui va détecter le moment des chaleurs de la jument et la saillir au moment opportun.
      Il peut y avoir tout de même certains accidents du genre ruades, morsures etc...
      Normalement, ce type de monte se fait avec un étalon qui n'est pas agressif ni trop brut.
      L'étalon est équipé d'un harnais marqueur avec des crayons de couleur différente changés tous les jours. Le crayon laisse une marque sur les juments que saillit l'étalon. Un relevé quotidien des marques est effectué.

Insémination artificielle

Vagin artificiel

Elle a débuté dans les années 80 avec les races lourdes.

La technique de récolte se fait sur un mannequin au moyen d'un vagin artificiel ouvert ou fermé. Immédiatement après la récolte, le sperme est inséminé (IAF) ou traité et mis en son milieu de conservation pour réfrigération (IAR) ou congélation (IAC).
Mannequin

Quelques avantages

Elle présente aussi quelques limites et elle nécessite :

Insémination artificielle en frais (I.A.F.)

Le nombre de doses est calculé en fonction de la quantité et de la qualité du sperme et du nombre de juments à saillir. Le sperme est récolté environ une demi-heure avant d'inséminer les juments et il faut eviron 150 millions de spermatozoïdes dont 70% sont mobiles.

La dose prévue est placée dans une seringue sans piston en caoutchouc car cette matière est toxique pour les spermatozoïdes et il faut également la protéger de la lumière (le sperme est labile). La seringue est reliée à une sonde d'insémination qui est protégée par une gaine.

Les juments sont inséminées tous les 2 jours, car les spermatozoïdes ont en général une espérance de vie de 48 heures.

Insémination artificielle en congelé (I.A.C.)

container

Pour ne pas géner les étalons qui sortent en compétition, la fabrication des paillettes est faite en hiver. La récolte s'effectue au rythme de toutes les 48 heures. Les doses comportent 8 paillettes qui doivent contenir 50 millions de spermatozoïdes chacune. On attribue en général, 6 doses à chaque jument pour être inséminées.

Lors de la congélation, la température doit baisser progressivement dans une première phase, puis rapidement, en mettant les paillettes dans l'azote liquide.

Sur un lot, un contrôle est effectué afin de vérifier la mobilité des spermatozoïdes après la congélation et la décongélation. Si la mobilité des spermatozoïdes est inférieure à 35%, le lot est jeté.

La décongélation doit se faire rapidement dans un bain-marie à 30/35°C. Ensuite une goutte est observée au microscope pour vérifier la qualité.

      La jument est inséminée avec le même matériel utilisé pour l'I.A.F.

Insemmination artificielle réfrigérée

Lorsque la semance n'est pas utilisée dans la demi-heure, elle est réfrigérée jusqu'à 72 heures à 4°C.

Le milieu dans lequel les spermatozoïdes sont conservés est particulier car il doit comporter des éléments nutritifs.

Les doses doivent contenir entre 200 et 400 millions de spermatozoïdes dans 20 cm3 de sperme.

Composition des milieux utilisés :

Diluer Palmer (30°) : lait demi-écrémé - Gentamicine 50 mcg (micro-gramme)/ml - Pénicilline 50 U.I. / ml - C'est le plus utilisé.
Dilueur I.M.V. : poudre de lait écrémé : 2.49g - Glucose 4.94 g - eau distillée QSP (quantité suffisante pour) 100 ml
La saillie Aperçu des règles administratives Sommaire Elevage

Hit-Parade