Les poumons


audience

Sommaire

Les poumons sont deux sacs roses, spongieux qui se détendent avec la contraction du diaphragme pour permettre l'admission d'air.
Constituant le principal organe du système respiratoire il se compose de passages étroits ou bronchioles qui transportent l'air à l'unité fonctionnelle des poumons : l'alvéole.

Là, dans des milliers de minuscules chambres alvéolaires, l'oxygène est transporté à travers la membrane de parois alvéolaires aux globules rouges contenus dans les capillaires.
De la même façon, les déchets gazeux passent des globules rouges à l'air des alvéoles, afin d'être éliminés par l'expiration.
C'est l'échange gazeux.

Les poumons sont divisés en une moitié droite et une moitié gauche, qui comprennent respectivement des lobes.
Les poumons droit et gauche présentent des scissures qui les divisent en lobes plus petits :

Le poumon droit présente une scissure horizontale et une scissure oblique, le divisant en trois lobes ( supérieur, moyen, inférieur).
La présence de ce troisième lobe rend le poumon droit plus volumineux que le gauche.

Le poumon gauche (à gauche pour l'organisme, à droite pour l'observateur extérieur) présente une scissure horizontale qui le divise en deux lobes (supérieur et inférieur).

Chacun des poumons droit et gauche est enfermé dans un sac pleural et ils sont séparés par le médiastin, membrane s'étendant de la colonne vertébrale en arrière au sternum en avant.

La surface médiane de chaque moitié présente une ouverture, appelée hile, à travers laquelle passent les bronches, les nerfs, et les vaisseaux sanguins.

Le sang pauvre en oxygène est transporté du coeur vers les poumons par l'artère pulmonaire.
Cette artère se divise pour désservir chaque poumon, se subdivisant par la suite en artérioles et précapillaires dans la profondeur du tissu pulmonaire.
Ces précapillaires conduisent ensuite à des réseaux de vaisseaux plus petits, appelés capillaires, qui traversent la surface alvéolaire.

La capacité pulmonaire totale désigne le volume global d'air pouvant être expiré des poumons, plus le volume d'air résiduel laissé dans les chambres pulmonaires.
En effet, il est impossible d'exhaler complètement tout l'air présent dans les poumons, il reste toujours un peu d'air dans les alvéoles, cela s'appelle : la capacité résiduelle fonctionnelle.

Le volume maximum d'air pouvant être expiré est appelé : la capacité vitale, le volume résiduel étant le volume laissé dans les poumons.

Le volume courant est le volume d'air inhalé et exhalé au cours de la respiration normale.

Après une expiration normale, la quantité d'air inspiré au cours de l'inspiration la plus profonde possible est appelée : le volume de réserve inspiratoire.
Après une inspiration normale, la quantité d'air expulsé au cours de la plus forte expiration possible est appelée : le volume de réserve expiratoire.

Les maladies et troubles pulmonaires, l'emphysème, la bronchite, la pneumonie, et l'asthme, peuvent considérablement diminuer la capacité respiratoire des poumons.

Pour préserver l'intégrité du poumon, il faut une bonne aération du box, sans courant d'air, éviter les éfluves d'ammoniac qui le fragilise, certains sols de manège (lorsqu'ils sont entièrement fermés), ne pas laisser un cheval à l'humidité, etc...

L'état du poumon se reconnaît à l'examen des mouvements respiratoires :

La normale revient dans les 10 à 15 minutes.


Trachée Bronches Poumons Bronchioles
Alvéoles pulmonaires Réseau capillaire Echange gazeux Sommaire