Les Hormones


Sommaire Elevage

Hormones gonadotropes

Il existe deux hormones gonadotropes différentes :

On classe encore parmi les hormones gonadotropes, sous le nom de LTH (luteotropic hormone ), une substance plus souvent désignée aujourd'hui sous le nom de prolactine (PRL).

La prolactine (PRL) est une hormone hypophysaire dont l'effet lactogène ne s'exprime que si la glande mammaire a été préparée par action des stéroïdes sexuels (ústrogènes et progestérone).

Son rôle ne se limite pas à la lactation et on la retrouve dans divers liquides biologiques (sperme, liqueur folliculaire, sang, bile, etc.) et pendant la gestation à forte concentration dans le liquide amniotique où elle semble intervenir dans l'osmorégulation (ensemble des mécanismes par lesquels les organismes contrôlent leur pression osmotique interne).

Au cours du cycle ovarien normal, la PRL accroît le nombre de récepteurs LH et la fonction des corps jaunes.
L'augmentation anormale en prolactine provoquée par des médicaments altère la fonction gonadotrope hypothalamique et interrompt le cycle sexuel, avec pour conséquence possible la stérilité.

Elle exerce une action sur la trophicité du corps jaune et la production de la progestérone, en complément de celle de FSH et de LH.

La prolactine est souvent augmentée dans les conditions de stress, tandis que l'ocytocine est diminuée.

La prolactine pour la sécrétion, l'ocytocine pour l'excrétion

Cette homone permet aussi la reprise du développement des larves de vers (ascaris, strongyloïdes, et surtout trichonèmes), qui étaient en hypobiose.
Elle augmente la fécondité des femelles de strongles et l'activation de leur ponte
Ces deux facteurs sont très défavorables au poulain, qui va ingurgiter les oeufs dans les crottins en pratiquant la coprophagie.

Hormone ocytocique

Les extraits posthypophysaires injectables (peu actifs par V.O.) agissent sur les fibres de l'utérus en provoquant une excitation intense qui se traduit par une augmentation de son pouvoir de contraction pouvant aller, à fortes doses, jusqu'à la tétanisation.
C'est la raison pour laquelle ces produits utilisés à doses convenables raniment les contractions utérines déficientes lors des mise-bas (ou pour la provoquer) mais il est préférable de laisser cela au vétérinaire.

Hormones ovariennes


Cycle de reproduction Variations possibles dans le cycle Hormones Sommaire Elevage

Copyright - Galopin ©1999 - 2001 - Tous droits réservés
Hit-Parade