Le Pur-Sang Arabe


SommaireSon On/Off

Les étalons : Persik, Bugatti...
Petit clin d'oeil à Persik

PersikPersikPersik

Né le 1er avril 1969 au Haras de Tersk en Russie, devenu en 1944 le centre exclusif de production de cette race en URSS.
La sélection à Tersk reposait sur des critères morphologiques et sur la course avec un protocole très strict.
Une mise à l'entraînement à 18 mois, courses à partir de 2 ans sur des distances allant de 1 000 à 3 200 mètres, selon l'âge.
Persik a donc suivi ce protocole, et sur sa fiche établie lorsqu'il avait 3 ans, on peut lire :
- origines 7/10
- morphologie 8/10
- vitesse 5/10
Il s'est avéré moyen dans les courses.

Mais c'est un champion d'endurance, il est le seul cheval a avoir gagné deux fois consécutivement la course de Florac (160 km) en 1975 et 1976.

Persik est un descendant direct par la souche maternelle du désert, qui remonte jusqu'à la jument Emese, importée en France en 1887 et Dénouste grand chef de race français né en 1921 à Uchacq (40).
Kann, son arrière grand-père a été acheté en France en 1930 par les russes et a donné une des lignées du Haras de Tersk, les plus performantes en courses.
Toujours importée de France, les russes nous achètent également, la mère, de l'arrière grand mère (maternelle) de Persik, Dikarka.

Il est mondialement reconnu comme étant le meilleur reproducteur de cheval d'endurance.
Il transmet ses nombreuses qualités : un dos soutenu, une croupe puissante, un rein fort, puissant et très bien dans sa tête, par contre il n'a pas de super pieds.

Il est approuvé "toutes races".

Au dernier championnat du monde à Dubaï, quatre de ses descendants, selectionnés dans les équipes des Emirats Arabes Unis, France et Suisse, étaient à l'arrivée sur 175 partants et 78 classés.

Prissey est une "matrone" de l'élevage en endurance.
Elle est la mère de :
- Nida, médaille de bronze aux Championnats du Monde d'endurance de Compiègne
- Yilan Kale, champion des 5 ans en 1997 à Uzes

Faute de statistiques, il est difficile de faire le point sur les étalons ayant une production performante en endurance.
On peut tout de même s'intéresser à Persik, Bugatti.

Bugatti quant à lui est né en 1984 de deux parents Polonais : Parys (sa mère Parna est une fille du chef de race égyptien Aswan) et Bogatka par Gwarny.

Bugatti
Bugatti a un caractère en or, des articulations solides, un poitrail ouvert.

Alzira, une fille de Bugatti, a été exportée aux Emirats et elle est gagnante de la deux fois 100 km de Aarau en Suisse en Octobre 2000.

Soyouz est né en France, sa mère Solonka fut importée du Haras de Tiersk en même temps que Persik, il laisse quelques gagnants en endurance, comme Velleda de Lozère, Usus de Beynes.


Ses origines Quelques légendes Son histoire et son élevage Sa personnalié et ses qualités Son type et sa morphologie Les étalons: Persik, Bugatti, ... Sommaire

Hit-Parade [Hebdotop.com]