Le Pur-sang Arabe


SommaireSon On/Off

Quelle est l'origine du Pur-sang Arabe ?

"Nul ne le saura ......Le pur-sang Arabe gardera à jamais ses secrets."



Quoiqu'il en soit, je vais essayer de vous faire entrevoir ce que l'on peut dire à propos de son origine tant disputée et des légendes qui l'entourent.

Thèse du cheval «Arabe Africain»,
      défendue au début de notre siècle par Reimach, Mercier, Lombard et Ridgeway.

Le cheval Arabe serait issu du cheval africain, comme le confirment certains textes anciens et la tradition arabe.

Vers l'an 1010 avant J.-C., David était donc roi de tout Israël et, de son vivant, fit proclamer et sacrer roi Salomon, l'un de ses fils.
Celui-ci, pour conjurer le danger que lui faisaient courir les bonnes relations existant entre Édom et l'Égypte, rechercha l'alliance du pharaon, en épousant l'une de ses filles.

La plus grande partie des chevaux qui étaient dans sa célèbre écurie venaient d'Egypte.
Certains disent que le premier étalon qui fit souche arabe ait été un cheval nommé Zad El Rakib, appartenant à Salomon.

Salomon avait accrut les ressources de son royaume en développant, en particulier, ses activités commerciales... revendant aux Égyptiens des chevaux acquis en Cilicie, il exportait en Syrie les chars de combat que les Égyptiens lui avaient remis en échange.

Entre L'éthiopie et le Yemen, beaucoup de chevaux africains seraient passés en Arabie.

Ridgeway et Lombard considéraient que les premiers étalons de la race faisaient partie du butin volé aux Berbères par les Arabes musulmans lors de la conquète du Maghreb.

Sir Theodor A.Cook, fut "un ennemi" de cette thèse et affirmait que c'est le cheval Berbère ainsi que le cheval Turc qui sont issus du cheval Arabe et non l'inverse.

Des découvertes archéologiques prouvent l'existence de chevaux en Arabie depuis plusieurs milliers d'années.
Nous pouvons lire dans l'oeuvre de Raswan :

« Les écrivains qui ont affirmé qu'il n'existait pas de cheval en Arabie avant l'époque de Mahomet n'ont fait que manifester leur ignorance, car nos musées et nos bibliothèques contiennent des centaines de preuves du contraire ».



Thèse du cheval «Arabe Asiatique»,
       défendue par William Youatt, Duhousset, Azpeitia de Moros et Piétrement.

Ils affirmeraient qu'il n'y avait pas de chevaux en Arabie avant notre ère.
Les chevaux Arabes trouveraient leur origine en Asie Centrale (URSS) et qu'ils seraient passés en Arabie en progressant par la Mésopotamie (chevaux à profil concave).

Lady Wentworth était propriétaire du plus fameux Haras "Crabbet Park" et de l'étalon Skowronek "Cheval du Siècle" qui a marqué l'Arabe actuel.

Carl R. Raswan, auteur de 6 volumes intitulés "Manuel de l'éleveur de chevaux Arabes", plus connus sous le nom de "l'Index Raswan" écrit :

« ...J'ai moi aussi recherché ses traces en Turquie, en Afrique du Nord, en Syrie, en Palestine et en Mésopotamie. Aujourd'hui, après avoir traversé treize fois l'Arabie, je dois avouer que tant, du point de vue scientifique de l'Européen, que de celui romantique de l'Oriental, la palme de la beauté et de la perfection revient de droit au coursier de la péninsule Arabe....Je suis maintenant convaincu que le Cheval Arabe a pour patrie d'origine : l'Arabie du Sud-est ».
Le véritable cheval Arabe est appelé asil.
En 1967, Karl Raswan affirmait qu'il n'y en avait pas plus de 370 dans le monde, dont 300 en Arabie.

Ses origines Quelques légendes Son histoire et son élevage Sa personnalié et ses qualités Son type et sa morphologie Les étalons: Persik, Bugatti, ... Sommaire

Hit-Parade [Hebdotop.com]