Le Pur-sang Arabe


SommaireSon On/Off

Légendes du cheval Arabe

Beaucoup de superstitions, mysticismes, religions, fables, traditions ou légendes font l'éloge du Cheval Arabe.

En voici quelques unes :

  Les bédouins nomades, (descendants d'Ismaël, fils d'Abraham et d'Agar) racontent qu'Ismaël captura un jour une jument sauvage.
Kôhl était son nom à cause de sa robe noir-bleu. Elle était pleine et donna naissance à un poulain nommé Kôheilan (antilope noire).

Il devint un magnifique étalon qu'Ismaël croisa avec sa mère, plus tard, ses soeurs, et c'est ainsi que Kôheilan devint l'ancêtre du cheval Arabe et donna son nom à une lignée arrivée jusqu'à nos jours.

Salomon, recut des visiteurs d'Adl-Azd, un pays lointain.
Avant de repartir, Salomon leur remit un cheval et leur dit :

« Lorsque vous camperez, mettez sur ce cheval un homme armé d'une lance. Vous n'aurez pas fini d'allumer le feu que le cavalier sera de retour avec quelque gibier, car ce cheval est plus rapide que tout autre animal ».
Les gens de Al-Azd le baptisèrent Zad-el-Rakib.

La tradition arabe prétend qu'il fut le patriarche de la race, et Ben Hodeil el Andalusi (XIV e siècle) écrivit :
« C'est à lui que remonte l'origine des étalons Arabes ».

Un cavalier était poursuivi par des ennemis.
Sa jument était pleine et, en passant chez une vieille dame, il mit pied à terre pour que la jument puisse pouliner.

Le poulain fut confié à la vieille dame et le cavalier reprit sa fuite. Il galopa un jour et une nuit avant d'être à l'abri de ses poursuivants, quand il vit arriver le poulain.
Il l'appela El Kôheil El Adjouz et ce fut le premier cheval Arabe noble.


Mahomet, le prophète d'Allah, avait dressé son campement au bord d'une rivière aux eaux limpides et fraiches.
Dans un enclos, une centaine de juments avaient été volontairement privées d'eau pendant plusieurs jours.
Mahomet ordonna alors leur libération et les juments se précipitèrent toutes vers le ruisseau.
Le prophète les rappela et 5 seulement revinrent vers leur maitre avant de boire.
Mahomet bénit ces juments, et c'est à ces 5 juments que remontent les origines de tous les chevaux «azil» (de pur-sang).
Elles sont connues sous le nom de Kamsa-Al Rasul Allah (les 5 du prophète d'Allah) :

Habdah
Hamdaniyah
Kohaïla
Saklawiyah
Abbayah

Carl R. Raswan est convaincu que les 5 familles de la race Arabe, remontent aux Kamsa.

Lorsque Dieu a voulu créer les chevaux, il a dit au vent du Sud :

« Je vais créer de toi une créature en qui je placerai la puissance de mes amis, l'avilissement de mes ennemis, le rempart des gens qui m'obéissent ».
- Crée ! dit le vent
Dieu prit alors une poignée de ce vent, et fit un cheval, auquel il dit :
« Je te nomme et te crée Arabe, je lie le bien aux crins de ton toupet ... »
C'est, paraît-il, à cause de cette parole d'Allah, que les chevaux sont laissés à tous crins.
Et il existe encore de nombreuses supertitions...

Le cheval Arabe "ne descend que de ses ancêtres" et son origine reste incertaine.
Le mystère et le mysticisme des orientaux conviennent si bien à ce pur-sang qui déchaîne des passions quelque soit son origine.
Le cheval Arabe remonte à la nuit des temps.

"Il a le regard d'une femme amoureuse, la démarche d'une belle jeune fille, les flancs de la gazelle, le poitrail du lion, la vitesse du lévrier, la sobriété du chameau".


Ses origines Quelques légendes Son histoire et son élevage Sa personnalié et ses qualités Son type et sa morphologie Les étalons: Persik, Bugatti, ... Sommaire

Hit-Parade [Hebdotop.com]