Réflexions sur les "Nouveaux Maîtres"

Année 2002

Thu, 03 Jan 2002

Beaucoup parlent ici de "nouveaux maîtres", alors que ces méthodes remontent à des temps éloignés.

Les indiens d'amériques dressait ainsi par le langage du corps leur chevaux qui était alors prêts pour la chasse aux bisons.
Chez les Cheyenne, c'était les enfants qui étaient chargé de préparer les mustangs sauvages.

Les nouveaux maîtres comme on les appelle, les Parelli et autres ont au moins servi à susciter la curiosité et l'intérêt du public, ce qui est tout à leur honneur.
Je ne remet absolument pas en question son travail avec les chevaux, mais je pense qu'un Parelli fait plus de marketing qu'il ne dédie sa vie aux chevaux.

Trop de gens parlent ici sans avoir aucunes idées de ce qu'ils disent, ils parlent de ce qu'ils ont lu dans les livres ou vu à la TV, mais combien de ceux qui possède un cheval on déjà pratiqué ce jeu des corps entre soi et son cheval, cette communication instinctive, où le moindre mouvement influe sur ses réactions.
Son attention est total, sa confiance et son respect aussi.
Le travail en liberté avec un cheval est la plus belle découverte que j'ai pu faire depuis que je fréquente les chevaux.
Je n'ai pas appris dans les livres, je me suis adressée à une personne compétente qui m'a gentiment enseigner les bases pratiques et je travaille quotidiennement des chevaux ainsi.
Il a d'abord fallu vaincre ma timidité et peu à peu les réactions deviennent instinctives, nous prenons contrairement à ce qui est dit plus haut, une attention toute première à l'attitude du cheval, ses réactions et son niveau émotionnel, c'est d'ailleurs ce qui permet de réagir correctement et chaque cheval nous fait réagir différemment.
Ce que je peux dire à ceux qui participe à ce forum, c'est que au lieu de médiser et de dire n'importe quoi, faite l'effort de faire "causette" avec votre cheval.
La première fois j'ai pleuré le mal psychique que j'ai pu causer à des chevaux, sans le vouloir, des chevaux qu'on dit méchants et qui après plus au moins longues discussions, seraient les meilleurs du monde.

Barbara Suter<barsu@worldcom.ch>    Réagir à ce message

Fri, 19 Apr 2002

Faut pas abuse, entre le debourage par la force voir la cassure et les methodes naturelles en employant le language du cheval et non pas le notre ;la differance est enorme: d'un cote l'animal est contraint et ne sera jamais notre ami ,et de l'autre il aurra confiance en son cavalier, sera bien dans sa tete .
Il existe la meme methode pour eduquer un chien; j'ai moi meme 5 chiens qui sont equilibré et ils ne connaisse pas la laisse ni le martinet.

Philippe Barreaud<philippe.barreaud@libertysurf.fr>    Réagir à ce message

Tue, 7 May 2002

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ton "coup de gueule" à propos des nouveaux maîtres et surtout du battage qui est fait autour d'eux et je ne résiste pas au plaisir de te faire part de ma petite opinion sur la question.
Je travaille quotidiennement avec un certain nombre de chevaux, avec pour seul but d'avoir "un cheval bien dans sa tête et bien dans son corps".
C'est dire le temps que je passe à les observer, à essayer de les comprendre, et l'intérêt que je porte à toute théorie ou méthode visant à développer la communication cheval/homme... ça me passionne !
Dans cette recherche, j'ai bien entendu été amenée à me pencher sur la méthode Parelli qui, dans un premier temps, m'a bluffée.
Puis, après mûre réflexion et étude attentive de l'un de ses livres avec mise en application sur "mes" chevaux, (malheureusement, ses stages sont un peu inabordables pour mes finances, sinon, j'en aurais bien taté !), j'ai fait un peu le même constat que toi : bien sûr, il y une approche du cheval intéressante dans cette méthode, mais Monsieur Parelli et ses confrères n'ont pas l'exclusivité du feeling avec les chevaux !
L'intérêt du ce battage fait autour des nouveaux maîtres est la prise de conscience massive du fait qu'un cheval n'est pas une mobylette, qu'on peut se faire respecter de lui sans lui "casser la gueule" et qu'il est infiniment gratifiant d'arriver à instaurer et à développer une véritable communication avec lui.
Par contre, nous faire croire qu'en dehors de ces "messie", on a tout faux... je trouve ça quelque peu irritant : je crois qu'il y a autant de méthodes qu'il y a de chevaux et d'hommes... dans la mesure où il y a respect mutuel, je pense que personne ne détient LA vérité.
Bref, me voilà à ce jour dans une position pas trop confortable : du point de vue des "puristes" de l'équitation dite académique, je suis une douce dingue : je passe à leurs yeux un peu trop de temps à "discuter" avec les chevaux et pas assez à les "gratter" (pourtant, ils vont plutôt bien, mes biquets, cool et dans le bon sens...) ; et de l'avis des fervents des nouveaux maîtres, je suis une vieille réac quand je râle en disant qu'on peut monter classique ET respecter son cheval...
Pour finir, il serait bon, à mon avis, que nos instances dirigeantes se penchent sur la question : puisque tant de gens se sentent attirés par la METHODE DOUCE et une AUTRE EQUITATION, ne serait-il pas bien de sensibiliser les enseignants à ces théories bien éloignées du classique "je tire et je pousse" qui en a rebuté plus d'un et qui pourtant continue à être largement enseigné ?
Ne serait-il pas cohérent d'intégrer ce nouveau courant à "notre" équitation au lieu de laisser faire l'amalgame Equitation Western ou d'extérieur/Respect du cheval et Equitation classique/matraquage du cheval ?
Il y a encore du chemin à parcourir...

Sergentguy<sergentguy@wanadoo.fr>    Réagir à ce message

Thu, 9 May 2002

Moi je pense que les nouveaux maîtres est une bonne chose pour l'équitation.
On apprend ainsi qu'il n'y a pas qu'une seule manière de dresser les chevaux.
J'ai assisté à une démonstration d'Elizabeth de Corbigny et j'ai été étonnée par le résultat.
L'avantage de ces méthodes c'est qu'on gagne du temps sans se prendre la tête,et le cheval en bénéficie lui aussi mais je comprends tout à fait que certaines personnes disent que les équithologues n'ont rien inventés!

CUBERLIDEPA@aol.com    Réagir à ce message

13 juillet 2002

Les nouveaux maîtres n'ont pas été une révélation pour moi ; ils m'ont été, malgré tout, d'une aide bien utile.
J'avais 15 ans et j'été galop 6 quand j'ai commencé à me poser des questions.
(Je n'avais pourtant connus que les méthodes classiques ).
Des questions simples mais essentielles, pourquoi fallait-il 45min pour rattraper Lyre lorsqu'un cavalier tombait de son dos ?
Pourquoi negritta refusait-elle qu'on lui touche la tête ?
Pourquoi korav ou aquarelle étaient-ils incapables de tenir en place sans enrênements ?
Et voila, j'ai peu à peu élaborer ma méthode d'approche, me demandant toujours si ce n'était pas de l'hérésie.
Et les nouveaux maîtres m'ont confirmer que les éperons et les mors l'hotte ne sont pas la base d'une amitié équilibrée et juste.

Les chevaux de clubs sont aujourd'hui de vieux souvenirs, je ne vois en eux que des amis brisés.
J'ai aujourd'hui, j'ai 5 chevaux lachés sur un parc de 8 hectares qui viennent à moi au galop lorsque je passe la barrière du parc.
Moi, je trouve ça magnifique, et faisant le tour des pensions de propiétaires et des clubs, je n'ai jamais vus de chevaux aussi joyeux de travailler au bout de 20 ans de labeurs ( et oui le vieux moka a toujours foi en moi, aprés une vie entière passée sans l'ombre d'une marque d'aggressivité, d'un signe de détachement, d'un manque de courage ou d'un refus de progresser).
Pas besoin de les "coincer" comme tu dis.
Et des chevaux sauvages au sens premier du terme n'existe peu être pas.
Mais j'ai rééduquer une jument qui avait passée 3 ans entravée avec des chaînes de vélo et je peux t'assurer que la sauvagerie est bien présente ( on peut quand même se demander d'ou elle vient)

Les "nouveaux maîtres" ne sont pas si nouveaux que ça en effet.
Il y en a toujours eu.
Mais les jeunes cavaliers formés aujourd'hui cherchent autant la soumission ( ce mot horrible qu'on vante dans les reprises olympique) que ceux du moyen age.
Il y a de gros efforts à faire, pour que cette nouvelle école soit appliquée, le marketing ne devant pas jettée un voile noir devant les bonnes paroles de ces amateurs de patience et de compréhensions.
Merci à eux.

chichi.alejandro<chichi.alejandro@wanadoo.fr>    Réagir à ce message

Le 16 Aug 2002

Bonjour à vous tous,

Pourquoi se rebeller contre ces "nouvelles méthodes"?
J'espère que ce n'est pas parce qu'on n'y à pas participé!
J'avais un cheval qui à été "traumatisé" par des hommes de chevaux, des vrais, des pros, pas des néophytes (comme toi).
On n'arrivait pas à arrêter ce cheval qui se rebellait contre tout,il mordait, ruait et chargait, j'ai dépensé plus de 4000 euros chez ces pros du cheval et rien n'y fesait, du simple filet au mors le plus...
je vous laisse imaginer.
Je n'y connaissait rien en équitation et je fesait donc confiance à ces "grands dresseurs" et puis un jour je fit la connaissance de la méthode Pat Parelli, (même s'il n'a rien inventé, ce qu'il dit lui même, si tu avais un peu essayé de comprendre avant de juger, de tuer) j'ai suivis un de ces stages, cela m'a couté 250 euros, quelques semaines plus tard après avoir réalisés tous ces jeux, je me retrouvait avec une dizaine d'amis à cheval sur une plage et ... au licol!
J'ai appris grace à Pat Parelli (encore une fois même s'il n'a rien inventé) et non pas grace à toi, à connaitre mon cheval, à comprendre ce qu'il me demandait, il ne voulait que s'amuser avec moi, être mon ami, je voulais un cheval agréable, un partenaire mais qui étais-je pour lui avec mes mors, martingales et autres cravaches!
Aujourd'hui, je m'amuse avec mon cheval ont à, je le pense très sincèrement, une relation complice, de vrais partenaires, et cela ne m'a coûté que 250 euros, somme dérisoire.
Ces hommes, ces nouveaux maîtres, ce qu'ils ont de nouveau, ce sont les médias qui les entourent, c'est aussi cette volonté d'apprendre aux amis des chevaux, et de ne pas rester seul chez eux avec leur chevaux enfermés entre de hauts murs de peur que les autres ne prennent leurs savoir, ils ne restent pas cloîtrés chez eux à juger devant un pc ceux qui veulent aider leur prochain......

Daniel en Belgique<venuto.d@skynet.be>    Réagir à ce message

Réponse à Daniel en Belgique

Petite précision :
"Mon intervention sur ce sujet" est d'être "l'avocat(e) du diable", et il n'est point utile d'agresser ou d'être désagréable.

Les Nouveaux Maitres effectivement, n'ont rien inventé, sauf le fait d'essayer d'expliquer autrement ce qu'est un cheval (au delà des pratiques équestres basiques).
Mais, comme personne n'est parfait, il faut tout de même mettre le doigt sur quelques points "noirs" qui étaient ou sont à souligner.

Certains propriétaires se sont fait "arnaquer financièrement" dans le simple fait que la médiatisation en a fait des "dieux", "une mode" et qu'avec certains chevaux, malgré leur douceur annoncée, il s'est avéré qu'il a fallu agir autrement et plus durement ....

Personnellement, j'ai vu de jeunes propriétaires (14/18 ans) réagir d'une façon qui m'a interpelée.
Si le cheval fait cela, il faut faire ça : ILS l'ont fait dans le stage ...
Je trouve cela dramatique ...faire ce que l'on pense avoir vu, sans vraiment faire fonctionner sa tête et chercher le pourquoi.

Pour moi, mais vraiment, cela n'engage que moi, un propriétaire qui s'intéresse vraiment à son cheval réfléchit, essaye de comprendre les méthodes, se doccumente etc....
Vous ne pouvez pas savoir le nombre de propriétaires qui demandent des solutions toutes trouvées dans tous les domaines, sans essayer de se documenter, de réfléchir ou autre ....non, ils veulent juste LA solution à LEUR problème, aussi simplement ....et POINT.

Dans le "monde du cheval" RIEN n'est à prendre pour "argent comptant" surtout chez "certains professionnels" - (professionnels : métier dans tous les sens du terme, entreprise à gérer et malheureusement parfois au détriment du cheval, c'est à dire de l'être vivant ...), mais attention loin de moi, l'idée de dénigrer en quoi que ce soit ceux-ci.
Chez certains, (vous en avez fait l'expérience), le problème est : la rentabilité, la découverte de chevaux potentiellement interessants (et là on prendra "un peu" de temps pour "voir").
Mais, pas de temps à accorder aux chevaux timides, sensibles, impressionnables ou qui ont trop de tempérament...

Un "amateur privé" peut tout aussi bien être meilleur "professionnel" (dans sa façon de faire avec les chevaux) qu'un professionnel qui n'est professionnel, que de métier ...
A chaque cheval correspond une approche différente, seul un "amateur professionnel" ayant "quelques notions", du temps, et LA PASSION, peut se le permettre.
Le cheval EST SON centre d'intérêt ...

Enfin bref, tout ceci pour dire que les Nouveaux Maitres n'ont de nouveau que le nom :-)) et qu'il est bon, ne serait ce que par un simple écrit anodin, pouvoir faire réagir des personnes, qui feront parfois réfléchir d'autres sur certaines choses .....

Je tiens aussi à dire, qu'il y a environ plus de 30 ans, l'amour du cheval était tout autre que celui que l'on voit dans les clubs d'aujourd'hui qui ne sont que des entreprises qu'ils faut faire tourner.
Ma famille n'étant pas aisée, je ne pouvais pas monter àcheval, par contre j'avais la chance, d'aimer le cheval pour lui même et d'avoir connu un retraité de l'armée qui donnait des cours gracieusement dans un centre hippique loi de 1901.
Ne pouvant monter faute d'argent, j'aidais gracieusement à panser, faire les fumiers des stalles et box ...à pailler, nourrir etc ...
Il n'y avait qu'un palfrenier pour une vingtaine de chevaux.
Me voyant "tenace et assidue", Mr Chevel (je ne me rapelle plus de son grade) de temps en temps, me disait sans aucun ménagement ...: tient, va seller Pastourelle et monte avec la reprise...
Il me faisait le plus beau de cadeau.
J'étais heureuse et écoutais attentivement tout ce qu'il me disait ...et croyez moi, cela n'était pas du style des remarques d'aujourd'hui, mais je ne voulais pas décevoir, je m'appliquais de mon mieux.
Combien d'enfants de nos jours accepteraient pas PASSION de faire le fumier, le pansage ...sans systématiquement pouvoir "gagner" une heure d'équitation ?
Les reprises d'aujourd'hui sont faites pour apprendre comme le client veut.
Et que veut le client ? Passer du bon temps à cheval, c'est un loisir, non une passion systématiquement, donc les remarques en reprises doivent être "dosées" et l'on en veut le moins possible, il faut flater l'égo du client ...pour assurer les adhésions.
Les enfants montent de plus en plus tôt à poney et bien souvent parce que leurs parents montent.
On les poussent de plus en plus et le plus tôt possible vers les fameux "galops" et concours ..., mais qu'ont ils appris du cheval, de l'animal qu'ils montent ?

Comment avec cette mentalité, peut on connaitre et comprendre le cheval , et QUI en a vraiment envi sur l'ensemble ? peu malheureusement ...

Alors que la notion, d'approche, d'écoute du cheval s'est perdue, je veux bien le croire, mais tout ne tombe pas tout cuit dans le bec non plus.

Apprendre, comprendre, réfléchir pour CHAQUE cheval....il n'existe pas de "méthodes clés" pour l'ensemble des équidés, seulement il faut une chose essentielle, l'amour du cheval en tant qu'être vivant et LA PASSION

Kathy (de Galopin)


Droit de réponse

Wed, 2 Oct 2002

Ok c'est judicieux d'avoir écrit cela pour les néophytes mais je crois sincèrement que ce que tu écris est une aussi grande vérité de Lapalisse que le discours de Parelli.
Je dirais qu'il a eu l'intelligence et l'aspect gain d'argent de le dire au monde et de sortir de ces habitudes franchement ringardes de l'aproche classique de l'équitation....
Ras le bol de se faire engueuler par le moniteur, de se faire jeter par terre par le pauvre cheval, ras le bol de payer pour nos conneries...........et en plus au final ce sont eux qui trinquent.................
Toutes ces méthodes ne sont pas révolutionnaires, les hommes d'expériences les connaissent et en plus les appliquent mais si la race humaine qui veut tout, tout de suite n'obligeait pas à marchander cette apprentissage, on en serait pas là...et ton site n'aurait pas lieu d'être, ni mon discours d'ailleurs...

A bon entendeur, leurs méthodes fonctionnent.
Certains la diffusent sur internet et cela suffit pour changer certaines de nos habitudes sans dépenser l'argent requis.

agnes.villier<agnes.villier@wanadoo.fr>    Réagir à ce message

Mon, 07 Oct 2002

Bonjour,
J'approuve ta facon de voir la vie quotidienne avec nos amis equins , Mr. parelli ( comme exemple...) et les autres, ont quand meme du bon dans leur idees.
Bien sur je ne denigre rien ici, sauf que faire des gesticulations ne plus finir pour faire comprendre à ma jument que c'est le temps d'embarquer dans un trailer ahahahah
Mais sérieusement la vie nous apprend vraiment notre facon à nous dans le respect de notre passion.
Bien sur à se faire comprendre par le cheval qui si la facon de s'y prendre pour lui n'est pas menacante et le respecte de toute facon.
Moi je vois ca comme pour les enfants, des méthodes pour l'éducation il en sort tous les jours mais dans le fond le plus important c'est l'amour , l'attention et la compréhension et ca ce n'est pas dans les livres, c'est du vécu à tous les jours , dès que tu entres le matin dans l'écurie jusqu'au moment ou tu fermes les portes pour la nuit.

Bon l'idee n'est pas de s'eterniser mais bien sur d'apporter notre idee (brève).

MOI JE T'APPROUVE!
Bye!
Marie-Josee<mariej@globetrotter.net>    Réagir à ce message

Wed, 30 Oct 2002

Eh bien moi ,après lecture,je trouve que tu as plus raison que tort, mais un peu tort quand même.
Parce que d'un côté,c'est vrai : tout "homme de cheval" digne de ce nom doit faire à peu près exactement ce que disent les "Nouveaux Maîtres"(sans avoir lu le bouquin).
Mais d'un autre côté,on peut aussi être un cavalier confirmé,et totalement "nul"(excuse l'expression) à côté du cheval.
Je pense que les amis des chevaux n'ont pas besoin de méthodes,car tout cheval a son caractère changeant, et les chevaux, tout comme les bébés, les chats, les chiens... ne peuvent pas avoir de mode d'emploi.
Ou alors, un mode d'emploi approprié à chaque cheval, mais il est dans la tête de tout propriétaire de cheval qui se respecte.
Et ne t'en fais pas, ceux qui ne sont pas d'accord avec toi ne seront pas forcément tes ennemis, car il faut accepter les opinions différentes des nôtres...
Julie<jujuariane@hotmail.com>    Réagir à ce message


Droit de réponse