La rhinopneumonie


Sommaire

La rhinopneumonie est une infection des cavités nasales et des poumons.
Elle est causée par un virus du type Herpés, qui est à l'origine d'infections malignes.
Il suffit d'être contaminé une seule fois pour être contagieux à vie.
Le virus est insidieux (car il s'insinue discrétement dans le corps), latent (car il peut y sommeiller pendant des semaines, des mois voire des années), omniprésent (car il ne disparait pas totalement) et peut se révéler en très peu de temps sous la forme d'une épidémie.

Huit types sont connus mais, seuls 4 semblent être pathogènes.
Divisé en sous types EHV (Equine Herpès Virus) avec chacun ses particularités immunologiques :

Des tests ont démontrés que 90% environ des chevaux ont fabriqué des anticorps contre EHV 1 et 4.
Les virus de l'herpés sont les principaux adénovirus.
La particularité des EHV est d'isoler leurs victimes de leur système immunitaire et de neutraliser leurs mécanismes de défenses.

L'infection peut gagner tout le corps ou créer juste des prblèmes localisés.
Les virus peuvent se propager sans pour autant être suivis de symptômes.
Moralité :
Ces virus se diffusent en créant ainsi des contaminations massives, sans maladie apparente.
Les chevaux qui ont été atteints par la rhinopneumonie (même si aucune maladie ne s'est déclarée), restent porteurs du virus à l'état latent et il peut se déclencher au cours d'un stress, d'une autre maladie, d'un traitement AIS ...etc.

La contamination peut se faire soit au contact des chevaux atteints, soit après un avortement.
L'avorton, les litières, tout ce qui a pu être souillé au cours du poulinage est une source de contamination.

Selon le type de virus et l'âge du cheval, la maladie ne se présentera pas sous la même forme.

La forme respiratoire

L'incubation varie de 2 à 10 jours environ.
Cette forme ressemble à la grippe, mais en moins aigue ou sous une forme de rhinopharyngite aigüe évoluant en trachéo-bronchite.
Ce sont les poulains jusque environ 3 ans qui y sont les plus sensibles.

Les affections des bronches surviennent fréquement en automne ou en hiver quanf les yearlings et les foals sont plus fragiles.
Des poulains peuvent aussi perdrent l'immunité acquise par le lait de leur mère et faire face à une infection du EHV 4.
Ils ont en général de la température pendant quelques jours, perdent de leur appêtit, avoir des écoulements naseaux transparents, avoir une toux ...

Cette forme est causée en général par le sous type EHV1 et 4.

Ce sont les cellules lymphoïdes (cellules du système immunitaire) qui sont contaminées.
Après une phase d'hyperthermie (> à 38°), on peut également observer une phase sans température , puis de nouveau une phase hyperthermique et ainsi de suite.
Une toux non constante et un jetage clair dans ses débuts apparaissent.
Ce jetage peut également devenir au fil des jours de plus en plus épais et laiteux.
Parfois les signes cliniques sont si faibles, qu'ils peuvent passer inaperçus.
Les symptômes peuvent régresser en 15 jours, mais la guérison nécessite plusieures semaines.
Dès les premiers symptômes, il est préférable d'isoler le virus en pratiquant un écouvillonnage.
Il n'existe pas de traitement spécifique.
On administre si la fièvre est importante, des anti-inflammatoires et/ou des antibiotiques pour lutter contre une infection secondaire toujours possible.

Il est impératif que le cheval soit au repos complet.

La forme abortive

Occasionnée aussi par EHV1, cette forme est grâve chez les poulinières.
Le délai entre l'infection et l'avortement peut varier de 2 semaines à plusieurs mois.
En général, cette forme touche plus particulièrement la poulinière pendant la 2° moitié de la gestation et l'avortement peut se produire vers le 9 - 10 - 11° mois.
Tout ce que la jument expulse est source de contamination.
Il arrive également que le virus EHV1 infecte le foetus dans les derniers 15 jours avant le terme.
Ce poulain pourra naitre avant terme, donc être prématuré, ou naitre malade avec de graves troubles respiratoires.
En général, ces poulains malheureusement meurent dans leur première semaine.
Pour avoir une certitude de cette forme, il faut faire des prélévements à partir de certains organes du poulain (le foie qui en général est nécrosé, ainsi que des lésions typiques sur les poumons).

Une jument qui a avorté une première fois, n'avorte en général pas la fois suivante parce que le contact permanent avec l'infection maintient un certain niveau d'immunité.

Des recherches ont montré que les dommages crées par le virus, sur l'endothélium des vaisseaux de la matrice peuvent à eux seuls, entrainer la mort du poulain et l'avortement de la poulinière.
Ce qui est important de savoir dans ce cas, c'est que le poulain n'est pas porteur du virus. Ceci a une importance, dans le sens ou des avortements inexpliqués peuvent être causés par un EHV même si l'on ne trouve pas le virus dans le placenta.
Il faut donc pratiquer une biopsie sur l'utérus et l'envoyer au labo avec le foetus et le placenta.

La forme nerveuse

C'est plus une complication des formes précédentes.
EHV1 peut entrainer une inflammation de la moelle épinière.
Le cheval peut présenter des troubles légers ou des pertes de motricité.
L'arrière main du cheval se paralyse rapidement, on observe une incontinence urinaire ainsi qu'une paralysie de la queue.
Le cheval peut se trouver en décubitus en 48 h environ.
Seule la sérologie (étude des sérums, parties liquides se séparant après coagulation du sang), dans ce cas, est valable pour orienter un diagnostic.
Il n'y a pas de traitement spécifique.

Comment diagnostiquer une rhinopneumonie ?

Le diagnostic de la rhinopneumonie est délicat.
Les affections des bronches surviennent fréquemment en automne ou en hiver quand les yearlings et les foals sont fragiles.

Il est préférable de chercher à isoler le virus ou de faire une sérologie

La présence d'anticorps n'est pas toujours le cas d'une bonne protection.

Quelques préventions

Il faut donc veiller à une bonne prophylaxie sanitaire, car contaminé une fois, contagieux à vie.


Grippe Rhinopneumonie Sommaire

Hit-Parade