La gourme


Sommaire

C'est une maladie infectieuse et contagieuse qui malgré ce que l'on peut dire n'est pas bénigne.
Elle est souvent la complication d'une infection virale et certaines formes atypiques (non conforme aux symptômes habituels) peuvent être graves et entrainer la mort.

La bactérie se transmet par contact direct ou indirect (matériel de pansage, hatnachement...etc), c'est streptococcus equi (strepto hémomytique-hémolyse béta, Type C de lancefield), il est hémolytique, c'est à dire qu'il provoque l'hémolyse, une destruction des globules rouges avec libération de l'hémoglobine et entrainera plus ou moins une anémie.

La gourme est une maladie des jeunes chevaux de 1 à 5 ans environ mais semble également dépendre de facteurs stress.

Les poulains peuvent aussi être infectés par le lait de leur mère.

L'incubation est de 3 à 7 jours environ mais elle peut varier.

Les symptômes générals classiques

Le diagnostic est relativement facile quand des ganglions hypertrophiés en voie d'abcédation sont visibles ou palpables.

Il ne faut jamais négliger, l'isolement de l'agent pathogène.

L'évolution normale avec les symptômes "normaux" ne doit pas être contrariée par l'administration d'antibiotique, car ils perturbent la mise en place de l'immunité (l'efficacité des défences joue un rôle déterminant) et entraineraient une forme "avortée" c'est à dire à forme chronique car ils ne stérilisent pas l'abcés.

Les anti-infectieux entrainent une chute passagère de la température et une amélioration des symptômes.
Les corticoïdes sont contre indiqués.

En général, l'évolution typique dure environ 2 à 4 semaines et les abcès percent entre le 7ème et le 14ème jour environ après les premiers symptômes.
Cette phase marque normalement le début de la guérison.

Prévoir un certain temps pour la convalescence du cheval, car le remettre prématurément au travail pourait entrainer un risque de bactériémie (invasion soudaine du sang par un foyer de bactéries) et de métastases (cellules infectées disséminées dans l'organisme).

Dans un certain nombre de cas, la maladie peut se compliquer par :

Elle peut donc laisser des séquelles et il faut se méfier des formes atypiques.

Symptômes clinique moins typiques

Les chevaux présentant cette pathologie souffrent de cette infection de façon chronique.
Ils sont des des porteurs plus ou moins sains, mais ils sont surtout contagieux.

Ils présentent une hématologie très modifiée

Pour favoriser la maturation des abcès, l'administration massives de pénicillines G procaïnes peut aider.
On peut aussi stimuler les système immunitaire.

J'ai également badigeonner les ganglions avec du Vicks pour aider à la maturation et "emballer" la tête du cheval comme un oeuf de Pâques.
Je ne sais pas si je dois l'effet possitif au Vicks, mais je suis sûre qu'il a jouer un rôle non négligeable.

D'autres formes

Quand l'abcés perce dans la poche gutturale, malgré tout relativement fréquent (reconnu à l'endoscopie), cela entraine une infection des poches gutturales.

L'abcés peut ne pas percer (rare), et le germe se métastase dans les tissus "nobles" avec une atteinte de l'état générale. Le cheval est inapte à tout travail.

Ou encore ...

Chez les jeunes poulains la gourme peut entrainer :

Si l'évolution typique est assez bénigne, les formes complexes sont responsables de troubles graves, difficiles à guérir et très invalidants.

Il est bon d'instaurer une diète raisonnée de façon à ne provoquer aucune surcharge des organes d'élimination.


Gourme Pharyngite Sommaire

Hit-Parade