Une ébauche d'éducation


Sommaire ElevageSon On/Off

L'apprentissage se fait au plus jeune âge, le poulain commence à apprendre grâce à sa mère, puis dans le groupe.
Une mère anxieuse, peureuse risque de transmettre ses peurs à son poulain, c'est pourquoi, le tempérement d'une mère calme, séreine est important.

Maintenant va se dessiner tout un programme d'éducation au fil des jours et surtout tous les jours.

Voici, le plus brièvement possible et "en gros", ce que je fais.
Sachez que chaque situation est différente.
Il ne suffit pas de copier ni d'appliquer machinalement une attitude, il faut l'analyser.
Parfois on tâtonne et il faut réfléchir aux différentes solutions.

Le pansage

En général, le poulain l'accepte tout de suite et aime ça.
D'ailleurs, il vient souvent nous "embêter" quand on fait celui de sa mère.

Pour que chaque jour soit enrichissant, j'apporte à chaque fois quelque chose de nouveau dans le box.
Par exemple, un sachet que je vais bien sûr secouer, froisser, etc... mais dans ce sachet, il y a du pain, du sucre... "ruse"...

Il faut que la mère soit impassible au bruit du sac.
Dans un premier temps (je commence toujours par le pansage de la mère), je pose ce sac bien en évidence.
Un poulain est extrêment curieux (ce qui joue en notre faveur). Il va donc venir tout doucement renifler cette chose.
Moi, je n'y prête aucune attention, si ce n'est qu'un sourire en coin et quelques regards furtifs.

Il est évident que lorsqu'il va le toucher, le sac va faire du bruit.

Petit à petit, juste le temps de terminer la toilette matinale de sa mère, il n'aura plus de crainte évidente à son égard et va même (pour certains) commencer à jouer doucement avec, malgré le petit bruit.

Il est alors temps d'intervenir.

Je prends le sac et le secoue (gentillement au début, il ne s'agit pas de l'affoler).
Surpris, il va se cacher derrière maman, qui bien sûr, n'a pas bougé une oreille.
Mais même caché, il observe.
D'ailleurs il faut rester visible avec cette chose.

La curiosité étant très forte, votre délicatesse et votre voix rassurante aidant, le poulain se laissera approcher, puis toucher par ce sac.....heu ! un sucre serait bien mérité là, non ?

Il en va de même, si la jument n'a pas peur des pchitt, pchitt ...vous savez les bombes (sprays).
Je pousse même à lui mettre un tapis de selle sur le dos et à le secouer devant son nez.
Non, non, pas de couverture, il serait enfoui ... un peu gros et grand, ni de selle... plus tard...

Apprendre à donner les pieds

A partir du moment où il se laisse faire et a confiance en vous, il suffit simplement de lui faire comprendre qu'il doit lever le pied.
Tout se passe évidemment en douceur, ne jamais le brusquer.

En général, le deuxième jour, il donne les antérieurs.
Pour les postérieurs, il faut un ou deux jours supplémentaires. Le temps que le poulain se sente en sécurité pour ne plus avoir le réflexe de vouloir retirer son pied.

A partir de là, le pansage complet peut donc être fait tous les jours.

Premiers contacts avec les aliments

Une chose que je considère importante (toujours à mes yeux).
Dès la première semaine, je familiarise le poulain avec la nourriture.
Comme je nourris traditionnellement, je lui fais goûter chaque repas de sa mère, dans un petit récipient (genre dessus d'une balance de cuisine).
Une pincée de son et d'orge ....jusqu'à ce qu'il mange tout au fil des repas et des jours.
Puis j'augmente tout doucement pour pouvoir à la fin de son premier mois lui faire une petite ration équilibrée.

Le plus difficile à incorporer est la luzerne en granulés.
Je la fais tremper pour que les granulés ramollissent.

Mais y'a rien la dedans, elle est trop petite ta gamelle !... - Cassandra SF par Hopal Fleury - 11 jours
Mais y'a rien la dedans, elle est trop petite ta gamelle !...

c'est QUOI au menu, aujourd'hui ?.. - Azalia Ar, 8 jours/10/03/2001
c'est QUOI au menu, aujourd'hui ?..

Grâce à cela, j'ai pu m'en sortir avec une pouliche qui avait perdu sa mère à 3 mois.
Bien sûr, il m'a fallu tout de même compléter avec du lait lyophilisé, mais il fut très vite supprimé (2 semaines plus tard).
De cette façon, le poulain mangera parfaitement ses rations et le sevrage en sera facilité.

Apprendre à marcher en longe

Ce n'est pas toujours évident au début, mais toujours instructif.
Toujours être calme, posé(e) et réfléchi(e).

Je commence par une ébauche au box.
Suivant le poulain, il faut 2 à 3 jours.
Une fois le principe compris, ça va tout seul. Je l'emmène au pré petit bout par petit bout. Il est souhaitable d'avoir un(e) aide pour que la jument reste au côté de son poulain, ce qui facilite la tâche. Certaines juments ne feront jamais 25 m sans leur poulain à côté ou devant elle.

Le lendemain, il aura vite compris, trop vite même, car il va vouloir vous devancer.
Il ne faut pas se laisser faire, rester gentil, mais énergique.
La mère peut encore et toujours être utile. La maintenir à côté de son poulain. Quand celui-ci veut énergiquement nous "filer entre les doigts", maintenir la longe fermement avec un OH ! La jument ,elle, sait et s'arrête.
Parfois le poulain trop excité, ne lui prête aucune attention. Il suffit alors simplement de faire immédiatement demi-tour en direction de la jument. Tant que le poulain est en avant et non en défense, c'est bon.

Et ainsi de suite ... bien sûr, les premières fois, vous ne ferez pas un kilomètre ainsi. Quelques mètres supplémentaires chaque jour, mais surtout rendre sa liberté au poulain après quelque chose de positif.

Le retour au box se passe de la même façon.
Là, en général, c'est la jument (enfin..., Pénelope) qui est pressée car elle sait qu'un seau de nourriture l'attend.
Le poulain, quant à lui, traîne toujours un peu plus ... histoire de dire OH ! on rentre déjà !

Quand il est bien routiné, je vais le voir au pré et lui fais faire quelques pas ainsi et le ramène en longe là où je l'avais "trouvé". Petit à petit, la durée et les pas s'allongent.

Au bout de 15 jours environ, vous pouvez promener votre poulain, mais sans chercher à trop l'éloigner de sa mère.
Il est trop tôt.
Il faut bien lui apprendre le "OH !" et à ne pas vous dépasser (un peu plus long).

Apprendre à reculer

Je peux dire, qu'il l'apprend très tôt, mais par commodité personnelle.
La porte du box de poulinage (l'ancien), s'ouvrait vers l'intérieur, donc le poulain devait vite se familiariser avec le mot "reculez", associé au début à une pression au poitrail, puis à un doigt sur le poitrail et finalement sans action autre que la voix.
C'est très utile de les familiariser avec ce mot, car quand on veut les sortir du box, ils ont la facheuse "habitude" de sortir vite et sans permission.
La ligne de la porte est une lignée imaginaire quand celle-ci est ouverte avec une interdiction de la dépasser ...ils apprennent vite aussi.

L'attacher au box

J'attache toujours haut et court et pas longtemps au début, en prolongeant petit à petit, pendant son pansage d'abord, puis je le laisse seul quelques secondes ou minutes et ainsi de suite... mais prête à donner une fessée au cas où et à calmer le jeu ensuite.
Cela doit également être fait tous les jours.

Promenade avec maman pour découvir le monde

Il est très intéressant, avec une mère calme et sereine, que l'on connait bien, de la promener dans des endroits les plus bizarres possibles, de la faire passer sur des ponts, sur des bâches ect ...de façon à ce que le poulain soit déjà familiarisé avec ceci.
Mais il peut y avoir des risques, car si la mère à un moment donné, marque une hésitation ou refuse de passer à un endroit précis, le poulain en fera de même.
Donc, prudence .....être vraiment sur de ce que l'on demande à la mère.

Monter dans un van (ou camion) et en redescendre calmement

J'attends qu'il ait environ 3 mois et que tous les autres points essentiels (à mes yeux) soient acceptables.
Plusieurs fois en compagnie de la jument, même une petite balade. Puis tout seul, comme un grand, avec bien sûr, une récompense cachée au fond du van.

A 4 - 6 mois, le poulain sait faire tout cela et a déjà été paré une fois.

Réflexions personnelles

Lorsque vous récompensez le poulain par des caresses, il ne faut pas hésiter à lui en faire partout sur le corps ... profitez de la moindre occasion.
Plus il est manipulé, touché, mieux c'est.

Ne pas oublier qu'un mauvais souvenir "marque".
Ne jamais être pressé(e) et toujours s'efforcer de rester calme.

Lorsque tout va bien, il faut savoir aussi arrêter les demandes (sauf si résistance), tout comme lorsque l'on monte.
Il faut demander souvent, bien (dans la mesure du possible), peu à la fois et récompenser.

Un poulain devient vite fort et joueur et à ce titre, je ne joue jamais avec le poulain.
Cela devient vite problèmatique.
Il prend vite de la force, des habitudes et teste tous les jours les limites autorisées.
Donc jouer avec un poulain est dangeureux, dans le sens, qu'un jour ou l'autre, il faudra lui dire NON ou STOP et il ne comprendra pas.
Le capital confiance en sera affecté.

Il y a tant à faire, à lui apprendre pour l'éduquer tous les jours......
Rien ne vous empêche de le faire sous forme de jeux.

Il faut savoir adapter certaines demandes avec l'âge.
N'allez pas tout de suite vouloir lui apprendre à tourner en longe ...attendez quelques mois.

Lors d'une désobéissance caractérisée, il ne faut pas hésiter à sévir.
Comme un enfant, si vous vous laissez faire, il fera deux fois pire la prochaine fois.
Mais il faut bien faire la part des choses.
Une petite bêtise n'est pas une désobéissance et parfois, il vaut mieux faire semblant d'ignorer. Pourquoi ?
Le réprimander en permanence n'est bien ni pour lui, ni pour vous.
Il faut se faire à la psychologie équine.

Tout ce que je peux dire, c'est que le poulain apprend très très vite si on prend le temps de l'éduquer, avec de la patience, des récompenses, des observations...mais aussi des remontrances.
La grosse voix, la claque sur le nez,... sont indissociables du reste.
Le poulain doit non seulement apprendre à être manipulé, mais il doit aussi apprendre le respect de l'homme.

Ce n'est pas LUI, "le chef", non, non, c'est vous, moi ...

Ce n'est pas LUI qui décide, pas question !

Nous devons être un dominant à ses yeux, sympathique mais ferme.
La fermeté n'est pas de la méchanceté, ni le fait d'être "dur".
Il en va de sa bonne éducation car elle ne peut se faire sans cela.

Il faut toujours être exigeant et exiger toujours de la même façon pour une même chose.
Le poulain (comme le cheval adulte) a besoin de repères sûrs.
Pas un coup oui, un coup non, ou un peut-être.

La qualité du dressage dépend de beaucoup de paramètres.

Voici un coktail qui pourra vous aider pour son éducation :

Je suis loin d'avoir tout dit ...et de tout savoir ...     Kathy.

Pour l'alimentation du poulain voir la rubrique Alimentation.


Mise en confiance Une ébauche Le sevrage Sommaire Elevage

Copyright - Galopin ©1999 - 2002 - Tous droits réservés
Hit-Parade [Hebdotop.com]