Naissances et premiers pas dans la vie
Expérience personnelle ...


Sommaire ElevageSon On/Off

envoyer un mot à ClaudeRécit de Claude Martin

Journal de Makhno


5 avril 2000

      Cela fait 330 jours que je suis dans le ventre de ma mère.
      En fait plus exactement 327 puisque Claude, mon naisseur, s'est planté dans ses calculs.
      Ca commence à s'affairer sérieusement autour de Vick son tonneau de bedon est rebondi mais pas descendu; c'est qu'elle est musclée ma maman!


13 avril

338e jour de grossesse, la moyenne nationale.
      Je reste au chaud.
      A l'extérieur, les commentaires vont bon train ça sera pour la pleine lune du 18.
      Mon (présumé) naisseur a préparé son sac de couchage, il lit et relit tout ce qu'il trouve sur le poulinage, suit les conseils de Kathy, surveille les mamelles de Vick, écoute les témoignages de Schenckel,l'hébergeur de Vick, qui a vu naître 28 poulains, et vient deux fois par jour voir si ça avance.... eh bien ça n'avance pas!

22 avril

Il est 18 heures, aucun signe de changement.
            Pas une goutte de cire.
            Schenckel clame haut et fort (il ne sait pas parler doucement) "toutes mes juments ont fait de la cire" et "ça sera pour la fin de semaine prochaine".
            Forte de ces arguments péremptoires, Vick part passer la nuit au pré avec la grande Novelty, dite Nono et la grosse Pimousse, curieux mélange de poney pie et d'ardennaise.


23 Avril

      6 heures 30, les mouches sont insupportables et les 3 juments sont à la barrière.
      Schenckel les rentre au box en attendant que ces sales bestioles se calment.
      Un café plus tard, il est 7 heures, il vient distribuer le granulé.....
      Surprise, j'ai déjà mis le nez dehors.
      Je suis un tantinet coincé contre le mur mais il suffit de me tirer un peu pour que je sorte complètement.


On entend sonner les cloches, c'est sûrement en honneur de mon arrivée ou alors c'est parce que c'est Pâques!

7heures 15

Prévenu par téléphone, Claude arrive, un peu bougon (car il soupçonne fortement Schenckel de s'être gardé le moment du poulinage pour lui tout seul) mais finalement trop content que le poulinage se soit bien passé.
      La délivrance tombe juste à ce moment-là.

7 h 30

On met un licol à Vick, au cas où, comme le dit Kathy, elle serait nerveuse.
      On voit bien que Kathy ne connait pas ma maman, c'est une crème.
      Et puis on m'attrape pour me diriger le nez vers les mamelles.
      Ca poisse entre les doigts, le colostrum est bien là.
      Il faut croire que mes chromosomes sont en pleine forme puisque je tète du premier coup.

Epuisé, je me couche Claude profite de ma position pour me désinfecter le cordon, faire une toilette intime à Vick et téléphoner la bonne nouvelle au vétérinaire.
      Se remettre debout pour la deuxième tétée est un peu laborieux mais ça y est, j'ai trouvé mon rythme manger, dormir, renifler.... et on recommence.
      Il est déjà 11 heures.


14 heures

Branle-bas de combat, on vient mettre un licol à Vick et elle sort du box.
      Je fais trois pas pour la suivre et m'arrête, terrorisé au bout d'un couloir sombre, une grande lumière et l'inconnu.

      Poussé par derrière, je fais quelques pas et débouche dans la cour de la ferme.
      Là je bloque, et maman aussi.

A moitié porté j'arrive à sa hauteur et nous consentons à avancer côte à côte.


Le sol de gris et dur devient vert et moelleux, nous sommes arrivés au pré.


Les émotions aidant, j'expulse mon meconium le circuit est ouvert, je peux repartir téter.


Je me fais photographier sur toutes les coutures le temps est gris et , un reste d'humidité aidant, mon poil prend des reflets bruns.



      Mais dès le premier coup de soleil on verra que je suis un superbe alezan comme Bambou, mon papa.....regardez comme il est beau ....mon papa !!!!

Il parait que Vick était alezan rubican à la naissance, c'est bien une nana, toujours à changer de robe, d'abord grise pommelée puis grise truitée, ce qui est plus de son âge!

      Depuis ce matin, mes postérieurs se sont bien redressés et je me risque à un trot précautionneux qui s'accélère et se transforme en galop.
      Maman me suit, l'air pas rassuré, me rattrape en trois foulées.

Je m'arrête et me laisse souffler et renifler.
      L'après-midi se termine et nous rentrons au box sans grand problème à part le trou noir du couloir de l'écurie qui m'intimide encore un peu.


24 Avril

Ce matin, retour au pré.
      Vers 11 heures le vétérinaire passe et me fait une piqûre mon premier vaccin.
      Ben je vais vous dire, les mouches c'est pire!


      Pas de quoi me gâcher ma journée, d'autant que le temps s'est radouci et permet des siestes voluptueuses.


Chut !!!!!
      Je dors ...


25 Avril

Aujourd'hui, soleil et changement de pré.
      On peut apercevoir les deux copines de maman qui hennissent lamentablement; un champ et deux clôtures les séparent
      Les présentations se feront plus tard.

Aujourd'hui j'ai essayé de brouter mais j'ai le cou trop court, ou les jambes trop longues, ou la terre est trop basse...bref, j'ai trouvé un truc me mettre à genoux.... et ça marche, mais quelle gymnastique !!!!!

C'est bizarre l'herbe, je vois pas vraiment ce que Vick lui trouve de si délicieux.


Au moment de rentrer, il y a plein de bipèdes qui m'attendent en agitant leurs tentacules et qui m'appellent, courage, fuyons!
      Bien sur Vick me suit et Claude, au bout de la longe, aussi.
      Retour au calme dans le box Vick savoure son granulé; je me risque à y goûter et à lécher la pierre à sel : pas mauvais tout ça!


1er mai

J'ai la diarrhée il parait que c'est du aux chaleurs de poulinage de maman.
      Je me fais laver les fesses, maîtrisé après une belle corrida.
      Claude se fait botter en pleine cuisse ce qui le laisse songeur car quand j'aurai grandi de dix centimètres, ça risque de faire beaucoup plus mal!


8 mai

J'ai toujours la diarrhée mais cette fois, c'est jour de vermifuge pomme-cannelle, un goût étrange venu d'ailleurs mais finalement pas mauvais du tout.

C'est un grand jour, nous rejoignons Nono et Pimousse dans le grand pré tout à la joie de retrouver leur copine, elles arrivent au grand trot .... et se font recevoir par Vick qui leur fait clairement comprendre qu'on ne m'approche pas.

      Les travaux d'approche ne prendront que deux jours.


10 mai



On va arrêter de parler de ma diarrhée, c'est fini et j'arrive à pousser de forts jolis crottins.




Toutes les fins d'après-midi, on me ramène dans la cour, ça c'est la fête; j'ai droit à du granulé et surtout à jouer avec tout ce que je trouve.

      J'aime particulièrement mon hochet, c'est à dire le sachet avec les brosses.



Mais, j'ai aussi sauvagement attaqué ma cuvette, goûté aux géraniums de Mme Schenckel (beurk) et même essayé le horse-ball.



11 mai


      Drôle de mésaventure, on me présente un machin vert plein de lanières...., c'est assez rigolo à mâchouiller mais ne voilà-t-il pas que je me retrouve avec ce truc autour de la tête!
      Impossible de l'enlever.

Trahison !

"Toréador prends garde, un oeil noir te regarde".

Je vais aller bouder près de maman, le temps de me calmer, oh ! au moins cinq bonnes minutes et je ne ferai pas un sourire pour ma première photo en licol, na!


16 mai

Tout se passe bien au pré et les postérieurs déferrés de Vick ont un aspect qui fait grimacer Claude l'arrivée de Siegfried, le maréchal-ferrant, va lui rendre le sourire.
      Comme il est un familier de la maison, je lui fais aussi la fête et ce n'est pas parce qu'il tient un pied de Vick que ça va m'empêcher d'aller téter.


En plus, j'ai le droit de jouer avec ses outils et de boire de l'eau ferrugineuse dans le seau d'eau où trempent les fers.




23 mai


      Voilà, j'ai un mois aujourd'hui, autant dire que je ne suis plus un bébé. Pimousse est devenue ma copine.


Nous menons une vie de cheval passionnante, mais qui nécessite de se reposer de temps à autre ...



Avant de repartir vers de nouvelles aventures.


Introduction Les signes avant-coureurs Le jour J Le colostrum
L'hippomane Expérience perso Idées de noms Sommaire Elevage