La photosensibilisation


audience

Sommaire

Elle se traduit par des réactions cutanées de diverses formes lors de l'exposition, même minime, au soleil : eczéma, urticaire, dyschromie (défaut de pigmentation d'une partie de la peau) .

C'est une inflammation de la peau non pigmentée sous l'effet de la lumière, à la suite de sa sensibilisation par certaines substances comme le trèfle hybride, la luzerne, le sarrazin, le millepertuis ...

La phylloerythine, produit de dégradation de la chlorophylle, provoque une sensibilisation secondaire d'origine hépatique qui entraîne congestion, vésicules, oedèmes, croûtes, prurit ...

Les rayons du soleil, surtout les rayons ultraviolets B, déterminent des réactions cutanées de la peau non pigmentée.

L'action nocive peut s'exercer par divers degrés de brûlures dépendant de l'importance du rayonnement.
Un autre groupe d'effets est déterminé par la production de substances antigéniques dans l'organisme sous l'influence du rayonnement (photoallergie).

Il faut savoir enfin que certaines substances rendent l'organisme plus sensible à l'action de la lumière.

Ce sont des substances d'usage courant comme :

La photosensibilité est variable suivant les sujets et peut être à l'origine de manifestations allergiques diverses, surtout du type eczéma.
On peut donner au cheval de la Vit PP (Niacine - Nicotinamide - Acide nicotinique) pour le soutenir.

Il faut donc 3 caractéristiques :

  1. l'existence d'un agent photosensibilisant
  2. une exposition aux ultras violets
  3. l'absorption par la peau de ces UV

Les éruptions provoquées surviennent après un certain délai et se caractérisent par :

Le traitement

Il faut placer le cheval dans un box à l'abri de la lumière et l'y laisser jusqu'à disparition des symptômes.
On pourra également avoir recours à des anthihistaminiques en injection (malgré leur faible action) et en applications locales et, si besoin, des corticoïdes.



Dermites Brûlure Eczéma Sommaire
Urticaire Dermatite bactérienne Photosensibilisation

Hit-Parade