Anatomie et fonctions de la peau


audience

Sommaire

La peau est un tissu de revêtement qui enveloppe le corps, elle constitue la couche protectice externe du corps et assure une barrière contre les germes nocifs et la déshydratation causée par une déperdition excessive d'eau.

Peau : vue transversale

L'épiderme et le chorion (derme) forment la peau qui adhère aux organes sous-jacents par le conjonctif sous-cutané.

La peau est formée de 2 parties principales :

1 - Une couche externe : l'épiderme

Il est composé de plusieurs assises cellulaires épithéliales (relatif à l'épithélium, au tissu mince formé de couches de cellules juxtaposées qui recouvre le corps, les cavités internes ou constitue les glandes) superposées.

Il forme la couche externe de la peau. Il est résistant, imperméable et protège les tissus sous-jacents.

Des millions de cellules cutanées meurent ainsi chaque jour et sont éliminées, ce qui permet le renouvellement constant des cellules de l'épiderme.
Les frottements sur la peau augmentent la production cellulaire et entraînent la formation d'une couche épaisse de protection.

Coupe transversale de la peau

L'épiderme comprend 4 couches dont :

Epiderme

La couche basale (vivante)

Ou assise germinative, la plus profonde, n'est constituée que par une seule rangée de cellules jointives (dont les surfaces sont en contact parfait), implantées verticalement sur la jonction dermo-épidermique (qui appartient à l'épiderme, à la partie superficielle de la peau constituée de plusieurs couches superposées et qui recouvre le derme), prenant ainsi une disposition palissadique (ayant la forme d'une palissade).
Ces cellules, dites basales, ont un très gros noyau foncé, fortement basophile.

La partie la plus profonde de l'épiderme : la couche basale, produit constamment de nouvelles cellules cutanées qui, en progressant vers la surface de la peau, perdent leur vitalité.
C'est également dans cette couche que se trouvent les pigments de la peau. La mélanine est un pigment produit par les cellules de la base de l'épiderme, qui colore la peau et protège ses cellules des effets nocifs du soleil.

Le corps muqueux de Malpighi (stratum malpighien)

Ou couche filamenteuse, il forme la plus grande partie de l'épiderme et se situe juste au-dessus de la couche basale.
Il comporte de cinq à douze assises de cellules (kératinocytes) à noyau clair, polygonales, disposées en mosaïque, séparées les unes des autres par des espaces intercellulaires. La cohésion de cette couche est assurée par des filaments (tonofibrilles) contenus dans des expansions cytoplasmiques ou "épines" reliant entre elles les cellules malpighiennes dites également "cellules épineuses".

La couche granuleuse (stratum granulosum )

C'est une couche intermédiaire de l'épiderme. Elle est assez mince et comprend une à quatre rangées de cellules aplaties, losangiques, dont le noyau peu visible est entouré de grains noirs (grains de kératohyaline) donnant à cette couche une teinte très foncée.
Les cellules cutanées, produites par les couches profondes de l'épiderme, remontent vers la couche granuleuse. Là, elles produisent de la kératine. Puis, ces cellules meurent et remontent vers la surface pour former la couche cornée.

La couche cornée "stratum corneum" (morte)

Cette couche est constituée de lamelles de kératine superposées, éosinophiles, sans noyau. Elle est la plus superficielle et se compose de cellules mortes aplaties qui forment un revêtement imperméable pour la peau. Ces cellules mortes se dégradent au fur et à mesure par de nouvelles cellules issues des couches plus profondes.

La peau s'use en permanence et perd chaque jour des millions de cellules par la surface de la peau que l'on appelle couche cornée de l'épiderme. Agrave; la surface de la peau, ces lamelles perdent leur cohésion (stratum disjunctum) et s'exfolient continuellement.

L'épiderme est relié au derme par une zone, dite de jonction dermo-épidermique, ayant, sur les coupes histologiques, l'aspect d'une ligne ondulée, appelée autrefois "membrane basale", dont l'existence et la composition n'apparaissent nettement qu'au microscope électronique. Cette zone, assurant l'adhérence du derme à l'épiderme, est composée d'un réseau de fibres réticuliniques et de mucopolysaccharides.
Elle est traversée par les canaux sudorifères et les entonnoirs pilo-sébacés.

2 - Une couche interne : le derme

Le derme ou corium est la couche interne, épaisse de la peau. C'est un tissu élastique qui fixe l'épiderme (couche externe) sur le corps.
Le derme, de nature conjonctive, est surtout formé de faisceaux de fibres collagènes, disposées en bandes onduleuses, allongées en tous sens et entrecroisées. Ces fibres sont constituées de fibrilles. Cette charpente du derme comprend, de minces fibres élastiques sinueuses et de grêles fibres réticuliniques dessinant un réseau très fin.

Il permet la protection et la réparation des tissus endommagés et est quatre fois plus épais que l'épiderme (la couche externe de la peau).
Il est essentiellement constitué de la protéine appelée collagène, laquelle élabore le tissu cicatriciel pour réparer les coupures et les écorchures.
Sous le derme se trouve l'hypoderme, qui est une couche adipeuse sous-cutanée.

Schématiquement, les constituants du derme s'organisent en trois couches:

Le derme contient :

L'hypoderme

C'est la couche de tissu située sous le derme, partie interne de la peau. Il ne fait pas à proprement parler partie de la peau, mais il joue un rôle dans ses activités.
Il est constitué de lobules remplis de cellules graisseuses (adipocytes) et séparés par des cloisons conjonctivo-élastiques renfermant les vaisseaux et les nerfs de la peau.
Il fixe la peau sur le corps et sur les organes.
Il contient jusqu'à la moitié des réserves lipidiques du corps. Ces réserves isolent le corps et évitent les déperditions de chaleur et servent de protection contre les coups.

L'épiderme et le tissu central dérivent du même tissu : l'ectoblaste.

Les glandes sébacées

Elles sont logées dans la peau et secrétent une substance grasse, le sébum, principalement dans les folicules pileux. Lorsque le sébum est libéré d'un follicule pileux, il se propage le long de la tige du poil jusqu'à la surface de la peau. Il imperméabilise, assouplit le poil et la peau.

Les glandes sudoripares

Ce sont de minuscules structures logées dans le derme. Elles sont réparties dans toutes les régions du corps. Chacune est constituée d'un tube enroulé sécrétant de la sueur (principalement composé d'eau, de sel et de déchets).
La sueur monte de la glande par un étroit passage : le pore continué, débouchant sur la peau.

Pore

Ce pore constitue donc l'ouverture que forme le canal sudoripare à la surface de la peau. Par ce canal, est libérée la sueur, lorsque le corps a chaud : en s'évaporant, elle refroidit le corps. La transpiration permet ainsi au corps de garder une température constante.

Le follicule pileux

C'est une cavité cutanée profonde et longue dans laquelle pousse le poil. La racine du poil s'y trouve.

Follicule pileux

Lorsqu'un poil pousse, les cellules pileuses meurent et produisent de grandes quantités de protéines, la kératine. On trouve donc, à la base de ces follicules pileux, le bulbe pileux. Des cellules spécifiques se multiplient dans chaque bulbe pour produire un nouveau poil.
Racine du poil
La tige du poil est la partie du poil émergeant de la peau. Elle se compose de 3 types de cellules cutanés mortes qui se rencontrent en un point central.
  • la couche externe, solide, s'appelle la cuticule. Les cellules durcies qui la constituent se chevauchent.
  • la région moyenne : l'écorce
  • la région centrale : la moelle
Structure du poil

Les cellules naissantes poussent la tige du poil le long du follicule jusqu'à la surface de la peau.

Les poils contiennent une protéine : la kératine et une pigment : la mélanine.

Les bulbes sont très bien alimentés en éléments nutritifs grâce aux capillaires.

Les follicules pileux sont entourés de glandes sébacées produisant du sebum qui graisse et imperméabilise le poil et la peau.

Les diverses fonctions de la peau

Récepteurs sensitifs

La peau est un véritable organe, possédant des fonctions sensorielles et mettant en oeuvre de nombreux processus métaboliques. La peau assume plusieurs fonctions essentielles.
En premier lieu, elle constitue une membrane de couverture, de soutènement et de protection s'opposant, dans une certaine mesure, à l'action des agents physiques, chimiques et bactériologiques du monde environnant.

Les organes sensitifs cutanés contribuent à cette défense par la perception du chaud, du froid, de la douleur.

En second lieu, par ses propriétés sélectives d'imperméabilité et de perméabilité , la peau empêche la pénétration de certains corps chimiques étrangers, alors qu'elle permet le passage d'autres éléments (rejet ou absorption).
Le plus important de ces échanges a trait à l'élimination de l'eau par la sudation. C'est par ce mécanisme d'élimination aqueuse (évaporation), associé à des réflexes vasomoteurs, que s'exerce une des principales fonctions de la peau: la thermorégulation de l'ensemble du corps.

Enfin, au sein de l'épiderme et du derme se produisent de très nombreuses réactions biochimiques aboutissant à l'élaboration et à la dégradation de substances apportées par la circulation ou existant in situ .
Ces combinaisons physico-chimiques et ces échanges incessants à l'intérieur des éléments constitutifs de la peau assurent non seulement la vie des cellules dermiques et épidermiques, mais jouent un rôle important dans l'équilibre métabolique de tout l'organisme.

La peau est dotée de multiples fonctions :


Anatomie et fonctions Sommaire

Hit-Parade