Habronémose cutanée ou plaie d'été


audience

Sommaire

Comme l'indique le titre, c'est une affection saisonnière qui est due aux larves de la famille des habronèmes, Habronema muscae, H. microstoma et Drascheia megastoma.

Les mouches pullulent près des stockages de fumier, dans les zones humides, en cas de fortes concentrations de chevaux dans de petites parcelles, et elles absorbent ces larves qui continuent leur évolution.

Les larves pénètrent dans les plaies et forment des granulomes rebelles. Souvent, ces plaies se surinfectent par des champignons (phycomycètes).

Ces larves sont ingérées par les asticots, larves de mouches, dans les crottins (Musca domestica, M.humilis, Stomoxis calcitrans) et sont ensuite déposées sur :

Blépharoconjonctivite habronémiqueBlépharoconjonctivite habronémique

Le principe est le même, sauf que les larves sont déposées au coin de l'oeil et elles pénétrent dans les tissus en provoquant des lésions.

On peut retrouver les mêmes symptômes sur le foureau, les membres et le dessous du ventre.

Lorsque les plaies ont tendance à ne pas guérir, il faut y penser et faire un grattage ou une biopsie.

En prévention on peut administrer des antiparasitaires (ivermectine ou organophosphorés) et des applications comme le Néguvon.
On peut également mettre du soufre, de l'acide picrique à 10%.
Lors d'une prise de sang, une éosinophilie est présente. C'est donc pour cette raison qu'il faut, en été, prévenir les plaies des mouches en utilisant une pommade insecticide.

En cas de surinfection par des champignons, le meilleur traitement reste la chirurgie, avec l'ablation de la partie lésée et suture, ou la cryochirurgie.


Les poux Habronémose cutanée Les varrons
L'onchocercose Les gales Sommaire

Hit-Parade