La vermifugation


audience

Sommaire

Elle a pour but de lutter contre le parasitisme en diminiant le niveau d'infestation tout en permettant à une certaine immunité de s'installer.

Le rythme des vermifugations doit être modulé suivant l'intensité parasitaire.

Pour les chevaux au box, un minimum de deux fois dans l'année est recommandé.

Pour les chevaux au pré, suivant leur mode de vie, leur âge, l'état des prairies et la concentration des chevaux, il est conseillé de vermifuger quatre fois dans l'année au moins.

Pour éviter une infestation des prairies, vermifuger, et attendre deux à trois jours avant de changer le cheval d'herbage, le mieux et de ne pas le sortir en prairie, de le garder au box avec bien sûr une détente au paddock, carrière ou autre.

A noterTous les chevaux vivant ensemble doivent être traités en même temps.

Avant d'incorporer un nouveau cheval dans un cheptel, il convient de le vermifuger au moins une semaine avant.

La prophylaxie de vermifugation recommandée est un traitement toutes les 6 à 8 semaines pour les chevaux au pré, afin de limiter la contamination, puisque la plupart des vermifuges suppriment l'excrétion des oeufs pendant certaines périodes (l'ivermectine entre 42 à 56 jours et la moxidectine pendant 90 jours).
AttentionCertaines souches ne sont pas recommandées pour les poulinières (suivant le stade de gestation) ainsi que pour les poulains.
Donc bien se renseigner avant d'administrer un produit.
Il n'existe pas de vermifuges actifs à la fois sur les vers plats (douves et ténias) et les vers ronds (strongles et ascaris).
Les vermifuges présentent tous plus ou moins une rémanence, c'est à dire un temps plus ou moins long, pendant lequel ils empêchent la ré-infestation.
Il est toujours très difficile de détruire 100% de parasites :

Il faut égallement savoir que dans des cas de forte infestation, une destruction d'un nombre trop important de parasites peut entrainer un état de choc.
Les débris des parasites, libérés dans le sang, constituent un poison.

Caractère saisonnier des parasites

GastérophilesHiver
Grands strongles (larves)Hiver
Grands strongles (larves et vers adultes)Eté
Petits strongles (larves)Hiver
Petits strongles (larves et vers adultes)Eté
AscarisPrintemps
StrongyloïdesPrintemps
OxyuresToute l'année

Il faut éliminer les larves :

Pour les vermifuges à effet larvicides, il est préférable de les donner au printemps et en automne.


Les vermifuges peuvent être classés en deux familles.

AttentionCertaines personnes vermifugent leurs chevaux avec de l'Ivomec Bovin injectable.
C'est à leur risque et péril.
Ce produit n'est pas pour les chevaux et de plus en plus d'accidents surviennent.

Il faut savoir que, si par malheur il arrive un accident, aucune responsabilité civile ne couvrira l'accident, même si l'injection est faite par un vétérinaire.
Vous allez me dire que malheureusement il en est de même pour toutes les injections que l'on peut faire.
C'est un fait, le cheval étant particulièrement sensible à toute médication..., c'est bien pour cela qu'il est inutile d'en rajouter ...renseignez-vous aux centres anti-poison de l'Ouest ou d'Angers

Voici un bref récit d'une intoxication suite à une injection à l'Ivomec.
Après l'injection d'une dose de 18 mg/100 kg d'Ivomec, provoquant bien souvent une sudation immédiate, le cheval s'est retrouvé en décubitus (complétement allongé à l'horizontal) sur le coté droit, en sueur et avec plus de 39 de température, 2 heures après cette injection.

Après auscultations, les signes cliniques sont les suivants :

Bon, malgré tout cela, le cheval a été sauvé.

Il s'avère, d'après les centres anti-poison, que le propylène glycol qui entre dans la composition du produit, peut être responsable lors d'une injection rapide à forte dose.
Mais la sensibilité propre du cheval envers l'ivermectine et/ou le propylène glycol est vraisemblablement imputable à ce cas.


Parasites digestifs Ascaris Gastérophiles Oxyures Strongles Ténias Sommaire
Douve du foie Trichonémose larvaire Autres vers Vermifugation Choix du produit Discussions

Hit-Parade