Les petits strongles

ou trichonèmes ou cyathostominae


audience

Sommaire

Appelés aussi cyathostomes, il existe une cinquantaine d'espèces, mais douze sont plus abondants et 5 plus particulièrement atteignent le cheval.

Ils ont la même morphologie que les grands strongles, mais ils sont plus petits : 4 à 26 mm de coloration blanchatre à brunâtre.
Ce sont les plus fréquents des strongles.
Ils affectent les chevaux de tout âge, sauf normalement les poulains nouveaux-nés.
Les chevaux qui vivent généralement en box sont beaucoup moins infestés, sauf s'ils vont dans un paddock.

Les adultes et les larves vivent dans la portion postérieure de l'intestin grêle et du gros intestin, et ils perturbent la motricité digestive.

Pouvoir pathogène

larves de stronglesLes larves sont des vers de couleur rouge vif.
Ce sont elles qui sont les plus pathogènes.

Une fois dans l'intestin grêle, elles perdent leur gaine de protection et vont se loger au niveau du gros intestin dans le caecum et du colon ascendant.

La durée du cycle est d'environ 2 mois, mais peut être plus long, car certaines larves s'enfoncent dans la muqueuse où elles s'enkystent.
Certaines vont continuer leur évolution sous cette forme et d'autres entrent en état de dormance (hypobiose).
Elles ont donc le pouvoir d'arrêter leur évolution et de rester en hypobiose (sorte d'hibernation) pendant des mois et des années même (3 ans).
Enkystées, elles créent des lésions irréversibles.
Les larves enkystées à l'état de dormance sont à l'abri des vermifuges, par contre, il est possible d'agir sur celles qui sont en évolution et en reprise d'activité.

Il faut savoir que les cyathostomes à l'état larvaire ne sont pas éliminés par les programmes de vermifugation traditionnels.
Il est nécessaire d'utiliser des protocoles spécifiques.

Il y a 3 molécules qui peuvent être interessantes :

Lorsque les larves enkystées sortent massivement (lors d'un stress par exemple) de cet état de dormance, pour rejoindre la surface de la paroi intestinale, elles peuvent créer une cyathosmose larvaire (symptôme grave), qui peut occasionner des coliques mortelles, une importante diarhée chronique, accompagnée d'un amaigrissement rapide, une anémie et parfois ce fameux oedème du nez et des membres.
Cliniquement, elle est caractérisée par une typhlite (inflammation du caecum, partie initiale du gros intestin, formant un cul-de-sac au-dessus de l'intestin grêle) et une colite (inflammation du colon).
Les larves libérées dans l'intestin sont éliminées dans les crottins où leur couleur rouge les rend bien visibles.
L'hiver et le début de printemps sont plus propices à ce cas et se rencontre sur les chevaux de moins de 5 ans.

Résistances aux vermifuges

Elles peuvent résister aux traitements classiques vis-à-vis d'une famille de vermifuges :
* les Benzimidazoles

* du pamoate de pyrantel
et certaines sont également suspectées :
* l'ivermectine * la moxidectine

Les causes des résistances sont variées :

Il ne faut pas hésiter à vermifuger lors d'une infestation de ces larves avec une autre souche 1 mois à 1 mois et demi après le premier et à augmenter les doses.
Le protocole est plutôt en faveur d'une rotation lente des familles de molécules (d'une année sur l'autre) et non une rotation rapide, anciennement conseillée, ce qui favorise à priori des résistances multiples.

Si l'on suspecte une résistance, on peut toujours faire faire une coproscopie (analyse des crottins).
Le pourcentage de réduction des oeufs doit être d'au moins 90% et si ce n'est pas le cas, on peut supposer une résistance au vermifuge.

Symptômes

Ces vers ronds sont à l'origine de :

Quelques conseils

Les larves en hypobiose sont peu sensibles aux vermifuges, il faut donc attendre leur émergence saisonnière et administrer : S'il y a une résistance aux benzimidazoles, on emploie alors :
 Grands stronglesLes grands strongles

Parasites digestifs Ascaris Gastérophiles Oxyures Strongles Sommaire
Ténias Douve du foie Autres vers Vermifugation Choix du produit

Hit-Parade