Les virus


audience

Sommaire

Virus Le terme virus signifie poison en latin.
      Peu après la découverte et l'étude des premières bactéries, on s'aperçut qu'il existait des organismes encore plus petits : les virus.
      Ils font partis des plus petits agents infectieux connus.

Ils ont une structure et un mode de reproduction plus simples que les bactéries.

Ils ne peuvent pas se reproduire seuls et ils ne peuvent se multiplier qu'au sein de la cellule qu'ils parasitent.

Les virus pénètrent par les voies naturelles ou par l'intermédiaire d'une lésion des tissus périphériques dans l'organisme.
      Ils s'introduisent dans les cellules de l'hôte et les utilisent pour fabriquer les éléments nécessaires à leur multiplication.
      Dans ce processus, la cellule hôte est parfois détruite.
      La seule activité des virus est de s'introduire dans les cellules des autres organismes et de les détruire.


Les virus sont bien plus difficiles à combattre que les bactéries, car le nombre de virus différents dépasse le nombre total de tous les autres micro-organismes.
      Jusqu'à présent, il s'est avéré difficile de mettre au point des médicaments susceptibles de tuer le virus sans tuer les cellules parasitées.

Les virus sont incapables de réplication autonome.
      En dehors de l'hôte, un virus est une particule inerte, le virion (appelé ainsi car invisibles au microscope optique) , qui ne possède ni métabolisme propre, ni capacité de réplication, ni par conséquent de possibilité d'évolution autonome.

Les virus sont les agents d'un grand nombre de maladies, des plus bénignes aux plus graves


La plupart des contaminations virales empruntent les voies respiratoires (virus Influenzae), sexuelle, transplacentaire ou résultent de morsure par des animaux (virus de la rage), par des insectes ou encore d'actes transfusionnels ou chirurgicaux.
      Ils peuvent contrarier l'immunité et être latents.

La principale application actuelle des virus reste dans le domaine de la production des vaccins antiviraux.

L'immunologie occupe une place prépondérante dans l'étude de la pathologie virale, du fait de la difficulté d'isoler un virus chez un malade, le diagnostic d'une maladie à virus se fera essentiellement par la recherche des anticorps spécifiques apparus chez ce malade.
      Et même l'identification précise d'un virus fait le plus souvent appel, elle aussi, aux techniques immunologiques.


Deux types de virus vecteurs font principalement l'objet d'expérimentations:

Il existe 8 types d'Herpésvirus (HV), mais 3 sont connus pathogène chez le cheval.

Pour isoler ces virus il faut prendre un écouvillonage du jetage.


Les Virus Rétrovirus Rotavirus Réovirus Adénovirus Rhinovirus Sommaire

Hit-Parade