Les anticorps


audience

Sommaire

Lorsque des substances étrangères pénètrent dans l'organisme, le corps réagit au danger en produisant des anticorps.

Un anticorps est une molécule chimique, une protéine, qui a la capacité de se fixer sur des substances étrangères spécifiques pour les rendre inoffensives.

La substance étrangère elle-même, qui provoque la formation d'anticorps spécifiques est appelée antigène. Un antigène est donc classiquement réputé étranger à l'organisme chez lequel il provoque une réponse immunitaire.

Lorsqu'un antigène pénètre dans l'organisme, il va donc stimuler le système immunitaire, qui va répondre de diverses façons. La réponse humorale est caractérisée par la production d'anticorps spécifiques, constitués par des immunoglobulines mises en circulation.

Ces anticorps sont produits par les lymphocytes B (B pour «Bone marrow» = moëlle osseuse) et par des cellules qui en dérivent: les plasmocytes.

L'antigène peut aussi stimuler des lymphocytes T (T pour Thymus), entraînant diverses réponses dites "à médiation cellulaire". Les structures impliquées dans la reconnaissance de l'antigène sont ici des récepteurs des cellules T, molécules transmembranaires, solidement ancrées à la surface des lymphocytes T.

En réponse à un antigène, les lymphocytes (lymphocytes B) peuvent produire cinq types différents d'immunoglobines. Ces cinq classes sont désignées par les lettres G, A, M, D et E.
      Généralement, on les symbolise de la façon suivante : IgG IgA IgM IgD IgE.

IgM

La présence d'IgM à l'examen sanguin démontre la présence d'une infection en cours. Ce sont les premiers anticorps produits en réponse à un antigène. Les IgM constituent la réponse immunitaire précoce.

IgG

La présence d'IgG à l'examen sanguin indique une infection passée et une immunité consécutive à cette infection. Ils sont composés de deux parties : l'une se fixe aux antigènes, l'autre se lie à d'autres cellules du système immunitaire. Ces autres cellules sont des globules blancs appelés phagocytes. Les phagocytes englobent les microorganismes portant l'antigène.

Au fur et à mesure que la maladie évolue, les premiers anticorps dirigés contre l'antigène commencent à faire leur apparition dans le sang. Les anticorps IgG neutralisent les toxines microbiennes et possèdent une activité antivirale, mais également quelque peu antibactérienne.

IgA

On les trouve en grand nombre dans le tube digestif mais également dans les larmes, la salive, la sueur, le colostrum et le lait maternel.

Les IgA agissent comme une barrière contre les microorganismes au niveau de différentes portes d'entrée de l'organisme, comme l'oeil et la bouche. Ils protègent également les muqueuses du tube digestif et de l'appareil respiratoire. Ils traversent facilement les barrières cellulaires pour combattre les substances étrangères.

IgD

Les anticorps IgD ne sont généralement présents qu'à de faibles concentrations dans le sang. La fonction des anticorps IgD est très mal connue.

IgE

Les anticorps IgE sont également présents à de très faibles concentrations dans le sang. Ils répondent principalement aux réactions allergiques et à l'hypersensibilité.

Les allergènes qui pénètrent dans l'organisme provoquent la production d'anticorps IgE. Ceux-ci vont recouvrir les globules blancs (basophiles) présents dans la peau et la muqueuse de l'estomac, des poumons et des voies respiratoires supérieures. Lorsque le corps est confronté à nouveau à l'allergène, les IgE se fixent sur l'allergène, ce qui provoque la libération de substances chimiques par les basophiles, responsables des symptômes de l'allergie.


Système immunitaire Immunité Anticorps Auto-immunité Sommaire

Hit-Parade