Molène

Les fleurs du bouillon-blanc (Verbascum thapsus L.; scrofulariacées), auxquelles on peut substituer celles des autres molènes, renferment un pigment jaune, des sucres, du mucilage, une saponine, un phytostérol, des traces d'huile essentielle.

Depuis l'Antiquité, on met à profit leurs propriétés émollientes, adoucissantes, expectorantes. Elles calment la toux, l'enrouement, facilitent l'expectoration, s'administrent utilement au stade aigu des bronchites et dans diverses affections: pharyngite, laryngite, asthme, rhume de cerveau, etc.

Apaise les irritations intestinales et urinaires: coliques, cystite (infusion simple à 2 p. 100)

Dans l'usage externe, les feuilles bouillies servent en cataplasmes calmants sur: inflammations, furoncles, etc.