- Lavande (Lavandula vera D.C. ou Lavandula officinalis C)

Appartient à la famille des labiées.

Une inhalation prolongée peut provoquer des nausées. Les doses thérapeutiques des sommités fleuries sont d'une innocuité absolue.
Elles ont d'intéressantes propriétés antispasmodiques, sédatives et diurétiques.

La lavande en infusion de :
* 5 à 15 g par litre d'eau
3 ou 4 tasses par jour, loin des repas est utile pour une toux quinteuse, l'asthme, la bronchite chronique.
C'est un antiseptique comme toutes les labiées à essence, elle modifie les sécrétions bronchiques et favorise l'expectoration.

Ses pouvoirs s'allient contre la grippe et les fièvres éruptives, où elle accroît la sudation et la diurèse.

L'essence de lavande et l'alcoolature (faire macérer pendant quinze jours 100 g de sommités dans 500 g d'alcool à 300 ou d'eau-de-vie et filtrer) sont des vulnéraires (qui est propre à la guérison des plaies ou des blessures) de valeur utilisables sur les plaies, les brûlures infectées, les dermatomycoses et en frictions sur foulures, entorses, douleurs rhumatismales.

C'est un antispasmodique, antiseptique, bactéricide, cholagogue, vermifuge, régulateur tonicardiaque.

En usage externe : cicatrisant, insecticide et parasiticide (tiques)