- Jusquiame (Hyoscyamus niger L.)

Dans le trio des grandes «solanacées vireuses», la jusquiame vient en troisième position pour la toxicité, après la stramoine et la belladone.
C'est une plante très vénéneuse, renfermant, comme ses parentes, trois alcaloïdes : atropine, hyoscine et surtout hyoscyamine.
Déjà connue des Babyloniens et des Égyptiens du XVIe siècle, la plante devra attendre les travaux du toxicologue autrichien A. Stoerck (1762) pour trouver sa vraie place dans la matière médicale.
Les indications sont très proches de celles de la belladone.
Antispasmodique puissant, sédatif du système nerveux, narcotique, la jusquiame s'adresse aux convulsions, aux spasmes de l'appareil digestif, à la toux spasmodique, etc.

La jusquiame blanche méditerranéenne (Hyoscyamus albus L.) est vraisemblablement bien plus toxique que la jusquiame noire, puisqu'elle a un taux d'alcaloïdes presque dix fois plus élevé.