- Houblon (Humulus lupulus L. - cannabacées

Au XVIe siècle, le houblon est bien connu comme tonique, diurétique et dépuratif. Charles de l'Escluse recommande sa racine comme sudorifique.

Les petits fruits secs du houblon, que cachent les écailles foliacées des cônes, et la base interne de ces écailles sont couverts d'une fine poussière de glandes jaunes, aromatiques, de saveur amère, le lupulin.
Ces glandes, qui constituent la partie active, tant industrielle que médicinale, de la plante, renferment 1 ou 2 p. 100 d'huile essentielle, de la résine (55 p. 100), des principes amers (10 p. 100), de la cire, un alcaloïde volatil.
L'essence est constituée en majeure partie de deux terpènes: l'humulène et le myrcène.
La résine renferme une substance amère, l'humulol, qui s'ajoute aux principes amers de base, l'humulone et la lupulone.

Ces constituants font du houblon une plante médicinale polyvalente: tonique, apéritive et antiseptique par ses principes amers, sédative et soporifique par son essence.
Excellent tonique des voies digestives, le houblon s'emploie dans l'anorexie, l'atonie intestinale, les gastropathies nerveuses.

En infusion: de 10 à 15 grammes de cônes par litre d'eau bouillante - une tasse avant les principaux repas.

La décoction des cônes (de 15 à 30 g par litre d'eau), en lavements, est efficace contre les ascarides.

Humulone et lupulone ont un pouvoir antiseptique notable vis-à-vis de certaines bactéries telles que le staphylocoque.

La plante est surtout connue de nos jours pour ses propriétés sédatives. En usage interne, elle est indiquée en infusion (de 30 à 40 g de cônes pulvérisés par litre d'eau) dans la nervosité (l'association avec le saule blanc est recommandable)

Le respect des doses est impératif; l'irritation des voies digestives et urinaires contre-indique la plante.