- Digitale pourprée (Digitalis purpurea L.) - digitale laineuse (Digitalis lanata)

La digitale pourprée pousse en terrain siliceux dans les principales montagnes françaises et la digitale laineuse pousse en terrain calcaire dans l'Europe centrale.
Elle est reconnue comme diurétique et cardiotonique à la fin du XVIIIe siècle par les Anglais Withering et Cullen.

Elle s'est imposée de nos jours comme le grand médicament des déficiences du muscle cardiaque.
C'est une plante très toxique, à la composition complexe. La feuille est la partie la plus employée.

Les effets thérapeutiques sont tardifs et prolongés, car l'absorption et l'élimination de la digitaline sont lentes, car elle a tendance à s'accumuler dans l'organisme.
Il faut donc éviter les traitements prolongés.
Chez l'insuffisant cardiaque, la digitaline produit un accroissement de l'amplitude des battements (effet inotrope positif), un ralentissement du rythme (effet chronotrope négatif), une diminution de l'excitabilité du myocarde (effet bathmotrope négatif) et de la conductibilité auriculo-ventriculaire (effet dromotrope négatif).

La marge entre la dose toxique et la dose thérapeutique étant très faible, la posologie est très délicate et peut varier suivant le sujet
Une accumulation dans l'organisme peut provoquer des troubles cardiaques (bradycardie), des troubles digestifs (vomissements) et des troubles nerveux (vertiges).

C'est donc un médicament de l'insuffisance cardiaque avec faiblesse du myocarde.