- Colchique (Colchicum autumnale L., liliacées)

Elles renferment, parmi une dizaine de substances toxiques à des degrés divers, un alcaloïde particulièrement dangereux, la colchicine, qui représente le principe actif médicinal.
La dessiccation n'altère pas le poison.
L'ingestion entraîne de graves irritations internes avec spasmes douloureux, brûlures viscérales intenses, des désordres nerveux, délire et convulsions.
La mort survient par paralysie vasomotrice et respiratoire.
Trop dangereuse pour tenter même les empiristes amateurs de drogues héroïques, la plante restera longtemps exclue de la matière médicale.
Les observations de Stoerck (XVIIIe s.) et les travaux modernes, ont fait du colchique, paralysant des terminaisons nerveuses sensitives, agissant à faible dose comme analgésique et anti-inflammatoire, quand l'état des reins en permet l'usage (sous surveillance médicale étroite).
La colchicine a une action remarquable sur la division cellulaire: elle en bloque le processus à la métaphase, quand les chromosomes se sont scindés en deux chromatides.

C'est un médicament du rhumatisme articulaire avec engorgement de l'articulation