Coliques

Occlusion - Rétroversion ou torsion du cæcum


audience

Sommaire

Plus graves sont les cas où la disposition de l'intestin est modifiée avec occlusion de la lumière digestive.
Ce peut être une torsion, une invagination ou une hernie. Dans ce cas, la chirurgie est indispensable.

La douleur s'installe et, particulièrement intense, elle finit pas s'apaiser après un temps plus ou moins variable (quelquefois plus de 24 heures, surtout si la torsion se trouve au niveau du petit intestin).
Quand la douleur cesse, le cheval a des sueurs profuses, il semble avoir de la peine à se tenir debout et il est secoué de frissons au niveau des masses musculaires de l'épaule.
Le pouls atteint 120 pulsations environ.

Déplacement du colon

Il se rencontre fréquemment chez les chevaux SF de gros format. Il en existe différentes formes qui peuvent se produire à droite ou à gauche et être accompagnées de torsion plus ou moins partielle. Ces déplacements sont souvent associés à une fermentation secondaire au niveau du cæcum ou du colon. Cela se traduit par un très fort ballonnement du ventre du cheval.

En fonction du cas rencontré, ces déplacements peuvent se résoudre spontanément ou au contraire nécessiter soit un management médical en clinique, soit une thérapeutique de roulage sous anesthésie générale, soit encore une intervention chirurgicale.

La torsion de l'intestin grêle

Elle se rencontre habituellement chez les chevaux de moins de 3 ans et chez les chevaux plus agés. C'est une des formes les plus dramatiques en raison de la soudaineté de son apparition et de la violence de la douleur causée.

La torsion compromet la circulation sanguine intestinale, c'est l'occlusion intestinale, blocage du transit, intoxication par les produits issus des fermentations qui se réalisent en amont du blocage, déshydratation et nécrose des tissus intéressés par la torsion, etc...

En l'espace de quelques heures, l'intestin n'est plus viable. Si la longueur atteint 4 à 5 mètres, une entérectomie peut être entreprise. On sectionne la portion nécrosée de l'intestin et on suture bout à bout les deux portions toujours vivantes.

Cette chirurgie est lourde et présente de nombreuses complications :

L'hospitalisation dure une dizaine de jours et la convalescence est indispensable et dure plusieurs mois.

Après un contrôle échographique, afin de vérifier la consolidation de la paroi abdominale et qu'il n'existe pas d'adhérences abdominales dues à la cicatrisation, le cheval pourra reprendre le travail.

Le véritable entraînement (saut) ne pourra pas être envisagé avant 4 mois.

Bref, c'est une chirurgie réservée aux chevaux de valeur.
Mais si une trop grande longueur de l'intestin est atteinte, au-delà de 10 mètres, il faut euthanasier le cheval.

Invagination

Portion intestinale qui s'engage dans une autre. Rare, on la rencontre chez les chevaux de 2 à 3 ans. Cela peut se produire au niveau de l'intestin grêle ou du cæcum. L'intestin grèle peut également rentrer en partie dans le cæcum ou en totalité dans le colon. Le traitement est chirurgical.

Hernie

Elle se définit comme un passage d'un élément du contenu abdominal à travers une brèche située à la périphérie ou à l'intérieur de l'abdomen.

On distingue des hernies internes et externes.

Hernies externes : hernies ombilicales et inguinales

Les hernies ombilicales

Elles sont fréquentes chez le poulain et, en général, sans grande conséquence.
Elles peuvent se résoudre spontanément dans la première année ou nécessiter une correction chirurgicale.
Dans de très rares cas, une anse intestinale peut se trouver incarcérée dans la hernie imposant une intervention chirurgicale d'urgence.

Les hernies inguinales

Elles sont très variables en gravité. Le poulain mâle peut en avoir de volumineuses qui, la plupart du temps, se résoudront spontanément.
Chez les étalons, on rencontre la redoutable hernie inguinale étranglée qui nécessite une intervention chirurgicale d'urgence. Une anse intestinale passe de l'abdomen dans la cavité testiculaire par l'anneau inguinal. Cet anneau fait alors office de garrot sur l'intestin grêle et la portion incarcérée dans la cavité testiculaire n'est plus vascularisée et se nécrose en 6 à 8 heures.
Une intervention ayant lieu avant ce délai consistera à dégager cette anse intestinale, à la repositionner dans la cavité abdominale et à suturer l'anneau afin de prévenir toute récidive.
Par contre si l'intervention a lieu plus tardivement, il faudra pratiquer une entérectomie: couper la partie intestinale nécrosée.

Hernies internes

Elles sont plus nombreuses que les externes. De par sa grande mobilité, l'intestin grêle peut aller s'incarcérer dans n'importe quelle ouverture intra-abdominale, que celle-ci soit normale (foramen épiploïque) ou pathologique, comme la déchirure dans le ligament gastrosplénique, le ligament nehrosplénique, le ligament large, le mésentère ...

On peut trouver aussi des hernies diaphragmatiques, l'intestin passe dans la cavité thoracique par une brèche apparaissant dans le diaphragme.

Les chevaux atteints de ce type de pathologie présentent des coliques avec une douleur initiale très violente pouvant être plus atténuée par la suite.

Le traitement est chirurgical.

Les coliques dues à des hernies internes représentent un véritable défi pour le vétérinaire, tant par le diagnostic que par la chirurgie.
Plus rarement, l'arrêt du transit peut être dû à une absence de péristaltisme intestinal lors de péritonite, de déshydratation importante, d'entérite infectieuse ...


Coliques Perturbation du transit Occlusions Fermentations Symptômes Causes Sommaire

Hit-Parade