Coliques

par perturbation du transit


audience

Sommaire

Coliques de stases ou d'obstruction

Elles se produisent quand il y a dans l'intestin une masse de nourriture ou de féces qui s'oppose à tout transit. La douleur ne paraît pas excessive mais ne disparaît pas. L'exploration rectale permet de percevoir l'obstruction à condition que celle-ci ne soit pas trop loin. A l'auscultation on n'entend aucun bruit intestinal.

Des antalgiques associés ou non à des spasmolytiques sont efficaces sur des coliques spasmodiques mais passagers sur des coliques d'obstruction.

Causes

Une accumulation d'aliments fibreux

Les aliments très grossiers (mauvaise paille ou foin) trop peu ou mal mastiqués ont la réputation de favoriser le déclenchement de coliques d'obstruction.

Certaines pailles et autres fourrages produits en année sèche (apparemment de meilleure qualité) semblent induire des coliques de stases. La cause reste encore inconnue.

Au niveau de l'anse pelvienne, zone de rétrécissement du gros intestin. Cette stase apparaît chez les chevaux manquant d'exercice et qui ingèrent beaucoup de paille ou de foin.

Coliques de sable

L'absorption de sable, de terre ou de fragments de barrière (caoutchoutée) peut entraîner de graves problèmes du transit digestif.
On peut aussi en retrouver dans les crottins et peut se déclencher une entérite aiguë.

Les rations de granulés trop vite absorbées

Cela peut déclencher un ralentissement ou un arrêt du transit dans l'estomac et surtout le gros intestin.
Une trop grande consommation de pulpes de betterave, de céréales floconnées ou expansées peut provoquer des indigestions (car elles se gonflent d'eau), si le cheval boit après le repas.
Ces rations favorisent des dysmicrobismes avec leurs diverses complications (coliques, fourbures...).

Toute ration insuffisante en cellulose - taux minimum 18%

Trop de concentré en énergie et protéines ralentit le transit intestinal dans les portions terminales où il y a stase. Les micro-organismes chargés de la digestion sont responsables de fermentations excessives et inhabituelles. Ils acidifient le contenu intestinal et fabriquent les toxines.
Les gaz qu'ils rejettent ne peuvent plus être évacués du fait de l'encombrement et de la paralysie de l'intestin.

Changement brutal de régime

une maldigestion dans l'intestin grêle
un afflux dans le gros intestin
une exacerbation et des déviations de l'activité microbienne en même temps qu'une altération de l'équilibre écologique de la microflore digestive (dysmicrobisme) avec risque de prolifération de germes pathogènes (colibacilles, salmonelles, clostridiales...)
Diarhée, auto-intoxication, surcharge hépatique, colique, fourbure, entérotoxémie, septicémie intestinale

Un stress après un repas ou par des antibiotiques

Un stress quelconque (surmenage musculaire, épuisement nerveux, traumatisme, blessure, intervention chirurgicale, maladie générale ...) est suceptible de perturber le transit digestif. Il en résulte des diarrhées ou des coliques de stases.
Certains antibiotiques comme les tétracyclines, les péni strepto et encore plus la lincomycine en parvenant dans le gros intestin, perturbent gravement l'équilibre de la microflore digestive.

Des corps étrangers

Des tumeurs

Absence d'eau

Des quantités importantes de parasites

Obstruction mécanique par le grand nombre de parasites qui empêchent le passage du contenu intestinal. Les vers forment un bouchon dû à des larves de gastérophiles dans l'estomac au niveau du pylorique, dans l'intestin grêle, à des ascaris ou à des ténias à la jonction intestin grêle / gros intestin.
Une action traumatique lors de l'infection et de la migration des larves en traversant la paroi intestinale. Les larves stimulent fortement les plexus nerveux intra muraux pertubant ainsi l'activité motrice du tube digestif et induisant des coliques.
Une action irritative et inflammatoire lors de petits strongles qui sont responsables de la mort de nombreux chevaux. Cette action apparaît lors de la migraton dans la paroi intestinale, mais aussi lors de la fixation à la paroi intestinale à l'aide de ventouses ou de crochets, c'est le cas pour les gastérophiles dans l'estomac, des ténias (jonction intestin grêle / gros intestin) et grands strongles dans le gros intestin.
La migration de larves dans les parois des artères irriguant le tube digestif et leur présence gène la circulation sanguine provoquant à terme un caillot à l'origine de coliques dites thrombo-emboliques. Ce type de colique se révèle soudainement, sans aucun symptôme apparent, et la crise atteint d'emblée un violence extrême.
Elles sont souvent fatales.
Il existe d'autres actions des parasites pouvant induire des coliques, mais de façon plus anecdotique (action immuno pathologique, action toxique).


Coliques Perturbation du transit Occlusions Fermentations Symptômes Causes Sommaire

Hit-Parade