Lymphangites


audience

Sommaire Circulation

Ce sont des inflammations des vaisseaux lymphatiques.

Ces inflammations sont dues à des infections bactériennes virulentes qui engendrent une saturation des capacités de défense locale de l'organisme, avec un engorgement des ganglions lymphatiques ou une obstruction des vaisseaux lymphatiques.
La déformation des ganglions lymphatiques s'appelle une adénite.

Ces inflammations sont très courantes chez le cheval et peuvent avoir une certaine importance. Les chevaux lourds sont sujets à faire des lymphangites chroniques et le chevaux de sang, des lymphangites de mode aigu.

La cause traumatique est la plus fréquente en matière de lymphangite. Elle est due à la pénétration de germes (streptocoques, staphylocoques..) à cause d'une plaie, parfois bénigne, dans le système lymphatique. Lymphangite chronique

Tout le membre doit être inspecté minutieusement car il faut soigner la moindre plaie, la propreté du pied (fourchettes) etc..., il faut éviter à tout prix une infection microbienne par une plaie quelconque.

Il existe plusieurs sortes de lymphangites :

Lymphangite simple

Elle apparaît souvent après un effort violent, un concours, etc.... lors du repos au box le lendemain.
C'est bien pour cela qu'il faut doucher les membres du cheval longuement après l'effort, lui mettre de l'eau blanche ou un emplâtre (argile, terre armoricaine etc...) ou tout autre produit sous bande de repos. Le lendemain, il est préférable de ne pas laisser le cheval au box, de lui doucher de nouveau les membres, de le sortir au pas en promenade pour activer la circulation et le draînage.

Lymphangite aiguë simple

Les ganglions sont peu hypertrophiés, c'est une réaction normale à la pénétration de germes. La guérison survient généralement spontanément. Bien désinfecter, doucher, désinfecter la plaie, mettre de l'argile qui a de nombreuses propriétés même pour "aspirer" les germes, impuretés, etc....

Il existe également d'excellents draîneurs en homéopathie et aromathérapie qui peuvent bien aider à la guérison.

Lymphangite aiguë purulente

A la suite de plaies souillées, le plus souvent aux membres, les ganglions sont hypertrophiés, les vaisseaux lamphatiques sont distendus, douloureux et l'on peut voir que ce membre est bien enflé (un poteau).

Des douches, attention pas froides (car le membres est chaud, donc une trop grande différence de chaleur) et si le cheval veut bien se déplacer, une petite promenade en main, lui feront du bien.

Des antibiotiques avec des anti-inflammatoires et parfois des diurétiques peuvent être utiles pour venir à bout de l'infection.

Lymphangite abcédée

Lorsque des abcès apparaissent le long des cordons lymphatiques. Ils peuvent souffrir et laisser s'écouler du pus épais.

Lymphangite chronique

La peau devient épaisse et se sclérose. De petits nodules durs apparaissent et le membre prend des proportions éléphantesques (éléphantiasis, c'est-à-dire épaississement de la peau et du tissu sous-cutané, lié à un oedème).
En général, le cheval a de la fièvre, ne mange plus et ne réagit plus ou peu et, bien sûr, la boiterie est intense.
Lymphangite Mettre de bonnes pommades antisclérosantes.
Elle peut entraîner des déformations définitives.

Lymphangite épizootique (histoplasmose)

Elle est due à un champignon, mais elle n'existe plus par chez nous depuis les années 1940. Le champignon est : histoplasma.

Des nodules se développent dans la peau et s'ouvrent en laissant échapper un pus épais, jaune crémeux. Ces nodules s'ulcèrent et ne cicatrisent pas. Les ganglions s'hypertrophient et peuvent atteindre la taille d'un oeuf.
Il est très difficile de ce débarraser de ce germe.
Les insectes semblent avoir la possibilité de transmettre la maladie.


Les vaisseaux Les artères L'aorte L'artère pulmonaire Les veines Sommaire Circulation
Veine pulmonaire Veine cave Les capillaires Système lymphatique Les Lymphangites

Hit-Parade