Le cheval, quel est cet animal ?

20/10/2002

audience

SommaireSon On/Off

Le cheval est craintif et émotif

Il n'est guère armé pour se défendre par rapport à son poids.
La fuite, voilà sa défense, même s'il peut mordre et ruer, elle est son seul échapatoire face à un ennemi.

Le cheval est un hyper-émotif, doué d'une acuité sensorielle et d'un influx nerveux très développés. Voilà pourquoi un cheval qui aperçoit un danger potentiel a la première réaction de faire demi-tour, d'accélérer .. tout cela se résume en un comportement instinctif et un reflexe incontrôlable.
Dès le premier signe de danger, avant même d'analyser la situation, il a le réflexe de fuir.

Malgré la domestication, le cheval garde cet atavisme.
La façon dont il est élevé, la confiance qu'il a dans son environnement peuvent, peut être, diminuer un peu ce réflexe.
Plus les chevaux sont proches du sang, plus ce réflexe est fort.

La peur de l'inconnu est donc naturelle.
Il ne faut donc pas réprimander mais, au contraire, rassurer avec douceur et patience, de façon à prouver au cheval que sa peur n'est pas fondée.
C'est à ce moment-là, entre autres, que la complicité entre le cavalier et son cheval est mise en valeur.

Mais il peut également avoir peur de ce qui lui fait ou a fait mal.
C'est beaucoup plus dramatique parfois, car la confiance perdue ne se rattrape pas aussi facilement.

Le cheval possède une forte personnalité qui s'incline mais ne s'efface pas

Il peut être craintif, intrépide, coléreux, d'humeur égale, gentil, braque, affectueux, indépendant, etc...

Certains chevaux possèdent une forte volonté

Elle peut les conduire à ne pas ménager leurs forces.
Les galopades à travers de belles allées de bois, c'est grisant, mais il faut garder à l'esprit que l'on ne peut exiger du cheval qu'il galope sur toutes les allées sympa rencontrées.
Le trot et le pas ne sont pas que des allures de 3ème âge.

Le cheval est-il intelligent ?

Tous les hommes de cheval ont sur cette question des avis très différents, catégoriques et parfois contradictoires.
Toujours est-il qu'il existe de très grandes différences de niveau d'intelligence, certains sont extraordinairement malins, doués, et d'autres sots...

Le cheval est très sensible et intuitif

Il ressent les émotions et les états d'âme de son cavalier ou de son soigneur et cela influe fortement sur son psychisme.
Les mouvements de colère à son égard ne sont pas compris et si cela se produit fréquemment, un cheval peut devenir craintif par perte de confiance.

Le cheval éprouve de l'affection

De la jalousie ou de la haine aussi bien à l'égard d'un congénère que d'un humain.

Le cheval a une excellente mémoire

Le cheval est grégaire et social

Son instinct grégaire est dû au fait que le cheval, à l'état sauvage, vit en troupeau.
Sa vie sociale est très riche et se traduit par des comportements précis.

Pour ceux ou celles qui prennent le temps de l'observer, le cheval "cause", nous "parle" par une multitude de signaux.
C'est ce que l'on appelle aujourd'hui l'éthologie.
Jamais nous ne pourrons nous passer de l'observation qui est si enrichissante, mais pour cela, encore faut-il être "ouvert" et chercher à comprendre ...

Les relations d'amitié sont fréquentes. Les "couples" d'amis se tissent par des liens très forts parfois, susceptibles d'entraîner des réactions de jalousie en cas d'intrusion d'un autre cheval.

Les chevaux s'imitent les uns les autres, ils prennent donc de bonnes habitudes comme de mauvaises.
C'est pourquoi, je ne mets jamais un poulain ou un jeune cheval à côté d'un cheval nerveux, inquiet, tiqueur, etc..., car, suivant son tempérement et l'instant du moment, celui-ci peut être influencé.

Comme je le dis plus haut, je pense que cette imitation est conditionnée par le tempérament de chaque cheval et de son mode de vie.
Un cheval anxieux, nerveux qui reste en box, tiquera s'il est à proximité d'un cheval tiqueur. Il faut donc une prédisposition de par sa nature ou des stress occasionnés dans son mode de vie pour entraîner des troubles du comportement.

Le cheval est un être vivant

L'homme n'a aucun droit de le traiter comme simple objet, comme, entre autres, un instrument de ses propres performances.

Un homme de cheval doit être responsable

Nous n'accordons aux chevaux que quelques heures d'attention par jour dans le meilleur des cas.
Ces quelques heures doivent permettre, à tous ceux qui s'y intéressent et s'en donnent la peine, d'essayer de connaître et de comprendre le caractère du cheval.
C'est de cette connaissance dont dépend la future complicité.

Elle s'acquiert de jour en jour à travers les soins élémentaires qui constituent la base d'une bonne relation.

Comment bien comprendre un animal que l'on connaît mal ?

« Pour comprendre il faut connaître, pour connaître il faut savoir, pour savoir il faut étudier, et pour étudier il faut un Maître.»

J. de Goldfiem
Qui est-il ? Son caractère Son intelligence Quelques conseils Sommaire

Hit-Parade