La visite d'achat

18/11/2002

audience

SommaireSon On/Off

Qu'est ce qu'une visite d'achat ? Pourquoi une visite d'achat ?

Après avoir choisi le type du cheval en fonction de l'équitation recherchée et un niveau de dressage du cheval plus ou moins adapté, faut-il faire une visite d'achat ?

J'espère que ces quelques explications aideront pour le choix.

La visite d'achat n'est pas une visite d'assurance.

Acheter un cheval représente souvent un investissement financier important et, même si l'acheteur s'estime "homme de cheval" d'expérience, rien ne garantit que l'achat sera parfait.

La visite d'achat représente donc une "garantie" supplémentaire.

Chacun a connu, ou a été lui-même, un jour un acheteur malheureux et s'est retrouvé avec un cheval malade à répétition, boiteux et parfois "inutilisable". J'ai la malchance de faire partie du "club".

Voici donc quelques petites suggestions afin de vous aider dans vos réflexions. A chacun de les interpréter comme bon lui semble.

Il est facile de présenter un cheval en faisant ressortir une qualité et cacher un défaut.

Les prix et les exigences vétérinaires sont différents entre un cheval de concours et un cheval de promenade.

Lors de l'essai sous la selle, il faut rechercher d'éventuelles défenses. Le vétérinaire ne verra que le cheval en main.

Ne pas demander la visite par le vétérinaire du vendeur, ni celui "de service" lors de la vente.
Il vaut mieux prendre son vétérinaire, en qui l'on a confiance, et qui soit équipé de matériel radiologique si des radios de pieds sont prévues. D'ailleurs, il est préférable de se rendre chez le vétérinaire pour faire les radios. Le matériel radiographique qui se transporte est souvent moins performant.
C'est déjà tellement compliqué de lire les clichés radiographiques qu'il vaut mieux disposer d'un appareil performant.

Il faut savoir que les images radiographies anormales (IRA) sont fréquentes à 3 ans, chez des chevaux n'ayant pas encore travaillé.
Plus de 25% présentent une IRA sur l'étage bas du jarret, 20% sur l'étage haut du jarret, 16% au niveau de l'os sésamoïde distal (naviculaire).

L'utilité de radiographies à l'âge de 3 ans a pour but d'apprécier l'état ostéo-articulaire, afin d'éviter d'acheter un cheval dont l'avenir est compromis ou tout au moins d'accepter un certain nombre de risques en connaissance de causes.
De plus cet examen constituera un dossier si le cheval venait à boiter dans les années qui suivent et avec les nouveaux clichés, le diagnostic peut être facilité.

Il est intéressant de voir le cheval dans son cadre habituel, on n'y prête jamais assez attention ... (trous dans les murs, s'il est sur copeaux peut indiquer que le cheval mange trop de paille, est coliquard, allergique, etc...). Plus on se pose de questions, mieux c'est.

Le vétérinaire va ausculter le cheval et vérifier les organes suivants :
 le coeur
les poumons
les yeux
les dents
le dos
les membres et les pieds ( aplombs - test de flexions - test de la planche pour les pieds ..), mais il est judicieux de prendre des clichés radiographiques des pieds. Il ne faut oublier l'adage suivant : «Pas de pied, pas de cheval»

Quelques petits trucs :

 se renseigner si le cheval a subi dans le mois un traitement quelconque et faire effectuer par le vétérinaire une prise de sang en recherchant d'éventuelles traces d'anti-inflammatoire stéroïdien ou non (peut dissimuler un problème quelconque)
vérifier qu'il n'y a pas eu de névrectomie
vérifier si les cicatrices de castration ne sont pas douloureuses
en dehors des balzanes et listes, une présence de poils blancs atteste des anciennes blessures (garrot - passage de sangle - genoux)
la présentation à la longe permet d'observer le cheval à toutes les allures
la présentation d'un cheval dans une petite cour le fait paraître plus grand
la présentation d'un cheval dans une légère montée lui donne plus de prestance
vérifier que le cheval ne tire pas au renard en l'attachant quelques instants à l'extérieur. Tout cheval doit pouvoir être attaché, surtout pour faire de la balade ou des randonnées.

Pour un cheval d'une certaine valeur et destiné à la compétition, il serait idéal de réaliser un cliché :
jusqu'au genou sur les antérieurs
jusqu'au grasset sur les postérieurs

Un compromis serait de réaliser des radios des pieds antérieurs, des boulets postérieurs et des jarrets.

Les images sur les antérieurs ont tendance à s'aggraver plus que celles des postérieurs, donc les radios des postérieurs sont plus fiables.

Certaines IRA peuvent être bien tolérées. Cela dépend de la nature de la lésion, de l'activité du cheval et de sa nature propre.
Les nodules d'ostéochondrose dans le boulet sont plus problématiques chez les chevaux de courses et de complet.
Un cheval au repos a des chances de bien supporter ses lésions.
C'est pourquoi, il est préférable de se renseigner si le cheval est actuellement au travail (le quel ?) ou s'il est au repos.
S'il est au repos, mieux vaut différer l'achat et le réexaminer lorsqu'il sera au travail.

Mais comme nous l'avons déjà vu, le cheval parfait n'existe pas, un cheval "clean" sous tous ses aspects, ne s'est jamais vu.

Il faut donc apprécier la gravité des images et accepter un certain risque.

Il est important de connaître les suites d'une IRA, comme certaines images sur le jarret ont de grandes chances tôt ou tard d'être associées à un éparvin et à une boiterie.
Mais il faut savoir que le traitement est souvent positif. Le risque est donc acceptable.
Certaines lésions d'ostéochondrose du grasset deviennent invalidantes lorsque le cheval sera à un certain degré de travail.

Il est conseillé également de faire :
les tests de récupération à l'effort
un bilan sanguin général et de récupération à l'effort (enzymes)

Le vétérinaire doit pouvoir détecter les vices rédhibitoires.

Le mémo pour ces vices est : B I F T E C + AIE

 Bboiterie intermittente
Isyndrome d'immobilité (n'existe pratiquement plus)
Ffluxion périodique (yeux)
Ttic (est considéré comme une gêne mineure par certaines personnes)
Eemphysème pulmonaire
Ccornage (il s'opère, mais il n'y a pas 100% de réussite et l'opération reste un risque en elle-même)
AIEanémie infectieuse

Le test de coggins est la base du diagnostic. Il s'effectue sur des prélèvements de sang dans deux laboratoires en France :
Laboratoire de la Chaire des maladies contagieuses de l'école Nationnale Vétérinaire de Maisons Alfort
Laboratoire Central de Recherches Vétérinaires à Maisons Alfort

Un test positif signifie que le cheval est infecté par le virus de l'A.I.E. et le restera toute sa vie même s'il ne développe pas de symptômes (danger pour les autres chevaux).

Le délai pour intenter une action est de 10 jours, non compris le jour fixé pour la livraison et 30 jours pour la fluxion pérodique.

Le vétérinaire a un rôle de conseilleur et doit se contenter d'effectuer un bilan aussi objectif que possible. N'attendez pas de lui qu'il se déclare sur la valeur du cheval!
A partir des éléments donnés, il vous faudra, vous, prendre une décision.

Une visite d'achat n'engage pas la responsabilité du vétérinaire sauf en cas de faute professionnelle. Il a une obligation de moyens, non de résultats.

En cas de procès suite à une visite jugée déficiente a posteriori, le tribunal sera peu enclin à rechercher la responsabilité du vétérinaire sauf s'il y a des preuves de faute professionnelle. Le vétérinaire n'émet qu'un avis en fonction des éléments qu'il possède. Un avis, pessimiste ou optimiste, ne reste qu'un avis.


Un constat n'est pas un conseil. Un diagnostic n'est pas un verdict.


 

Le vétérinaire ajustera son diagnostic suivant l'utilisation à venir du cheval. Encore une fois, ce n'est qu'un avis. Deux vétérinaires peuvent très bien avoir deux avis différents sur l'avenir du cheval.

L'examen, si appronfondi soit-il, ne sera jamais parfait. Un vice caché ou une inaptitude peuvent très bien échapper au plus minutieux.

La visite vétérinaire ne doit pas être ressentie comme l'arme absolue. Elle a pour but d'indiquer les lésions existantes au jour J et d'en estimer les risques à venir en fonction de l'utilisation qui va être faite du cheval. A savoir que chaque cheval est diférent et qu'une même lésion peut évoluer lentement sur un cheval et rapidement sur un autre...

Si seuls les chevaux parfaits devaient être en vente, l'espèce équine serait en voie de disparition.

Il convient tout simplement, d'être vigilent, tout en laissant parler son coeur.


Acheter un cheval La visite d'achat La vente Les litiges Les contrats Sommaire

Hit-Parade