Désensibilisation


audience

Sommaire Allergies

L'induction de la réaction allergique comporte une première étape de reconnaissance des déterminants antigéniques par les récepteurs stéréo-spécifiques des lymphocytes T et B.
Des cellules accessoires fixent l'antigène sur leur membrane et jouent un rôle essentiel dans la présentation de l'antigène aux lymphocytes (processing).

La topographie et les modalités de cette étape initiale varient selon le mode d'introduction de l'antigène dans l'organisme et conditionnent dans une certaine mesure le type de la réaction immunitaire qui va se développer.

En fonction de leur déroulement dans le temps, les réactions allergiques ont été classées en deux catégories, à partir de l'observation des réactions locales obtenues par injection intradermique de l'antigène chez un sujet sensibilisé.

Les réactions d'hypersensibilité de type immédiat

Elles surviennent très rapidement après le contact avec l'allergène.

L'anaphylaxie (sensibilité accrue de l'organisme à une substance après son intégration une première fois) cutanée apparaît en quelques minutes.

La réaction d'Arthus, parfois désignée sous le nom d'hypersensibilité semi-retardée, atteint son maximum 3 à 6 heures après le contact avec l'allergène.

Les réactions d'hypersensibilité du type retardé

Elles n'apparaissent que plusieurs heures après l'injection intradermique de l'antigène et persistent plus longtemps que les précédentes. Elles atteignent leur maximum en 18 à 24 heures (chez le cobaye) et en 48 à 72 heures (chez l'homme).

La diversité des lésions, des délais d'apparition et des modes de transfert des réactions d'hypersensibilité correspond à la mise en jeu de mécanismes différents.



Désensibilisation Sommaire Allergies

Hit-Parade