Les préparations


audience

Sommaire

Les préparations sont intéressantes en cas de suralimentation car elles ont pour but d'augmenter le rendement de la ration en facilitant l'attaque des sucs digestifs et de la réduire.

A noterPour le concassage et l'aplatissage, il fait éviter que ces préparations ne soient faites trop longtemps à l'avance (15 jours maximum), car la qualité nutritive diminue peu à peu.

Le concassage

Les grains sont cassés en morceaux.
L'orge et le maïs sont des grains durs, il est préférable de les concasser.

A noterIl faut faire attention de ne pas concasser trop fin, afin de ne pas faire de farine poussière toux.
De plus, la farine dans l'estomac risque de former des pâtons indigestes.

L'aplatissage

Le grain éclaté reste entier, seule son enveloppe est rompue.
L'aplatissage provoque dans les heures qui suivent, une évaporation de la qualité nutritive.
L'avoine est un grain tendre pour lequel l'aplatissage est suffisant.

Ces opérations facilitent l'attaque des sucs digestifs.

Le trempage

Le trempage des grains pendant environ une heure facilite leur mastication.

La macération

Surtout employée pour les grains durs, elle dure au moins une journée.
Les grains sont plus digestes et rafraîchissants mais deviennent aussi légèrement émollients.
Cette préparation est intéressante pour les chevaux aux intestins "brûlés", fatigués ou qui ont des problèmes de digestion dus à une faible activité des sucs digestifs.

La germination

Il faut compter une journée de trempage et trois jours supplémentaires pour la germination.
Un grain germé à point est un grain où le germe atteint les deux tiers de la longueur du grain.

La germination fait perdre au grain une partie des protides, l'amidon est transformé, ce qui le sensibilise à l'attaque des enzymes digestives. Il est plus riche en vitamines A, E et B.

Attention, il y a risque de diarrhée en cas d'excès.
Ne pas nourrir exclusivement ainsi.

A titre indicatif     source Claude Charvin

C'est assez fastidieux à préparer.

La cuisson

En étuve ou vapeur.
Une bonne cocotte minute fera l'affaire si la ration n'est pas trop importante.

C'est la cuisson qui augmente le plus la digestibilité des aliments, mais les vitamines sont détruites à partir de 70 degrés.

Comme la ration est mieux assimilée (amidon cuit), on peut la réduire en quantité de 10 à 15%.

Ce mode de préparation est conseillée :

L'orge cuite a également un pouvoir d'engraissement, ce qui peut être particulièrement intéressant, pour remettre un cheval en état.

Si l'on utilise des graines de lin, il faut toujours les cuire et les servir froides.

Les mashes

Ce sont des préparations à bases de céréales et divers mélange, auxquelles on rajoute de l'eau bouillante.
Ceux que l'on cuit sont plus digestes encore, mais perdent un peu leurs vitamines.
Ils ont un effet émollient et ne doivent pas être conservés plus de 12 heures car ils fermentent.
Ne pas servir de mashes la veille d'une compétition.

A quoi servent les mashes ?

Pour soulager des instestins trop sollicités par des rations fortes, pour des chevaux sans appétit, pour des poulinières vers la fin de la gestation, ...et surtout après un effort (concours, courses etc ...), pour compenser la perte d'eau.

Pour les chevaux de compétitions, je trouve qu'un ou deux mashes par semaine pendant la saison de concours, après l'effort, ne peuvent que leur faire du bien.

Différentes recettes

faire cuire 30 g de graines de lin.
250 g de paille hachée
200 g de foin haché
500 g d'avoine concassée
10 g de sel
160 g de son
80 g de farine d'orge
recouvrir le tout de 2 litres d'eau bouillante.
couvrir, laisser refroidir et mélanger avant de servir.

cuire 1 kg d'avoine et une poignée de graines de lin dans 5 litres d'eau
15 g de bicarbonate de soude
1 cuiller à soupe de sel
laisser refroidir en incorporant 250 g de son.

Peut importe votre recette le plus important et de ne pas oublier d'ajouter 20g de sel et 15g de bicarbonate de soude.

Les barbotages

Ce sont des mélanges avec du son et de l'eau froide.

Je peux dire que je ne nourris pratiquement que comme cela, et pour l'instant, en plus 15/20 ans, je n'ai jamais eu de problèmes intestinaux (coliques dues à l'alimentation).


Préambule Rationnement Préparations Définition des besoins Sommaire

Hit-Parade